Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Meurtre des enfants de Clodomir (H. Martin, Hist. de France, 1886) - Bayard
Meurtre des enfants de Clodomir (H. Martin, Hist. de France, 1886) - Bayard Auteur : Bayard, Émile Antoine (1837-1891)
Œuvre signée.
Graveur : Quesnel, Désiré Mathieu, graveur parisien du 19e et du 20e siècles

Cette notice fait partie d’une série : Henri Martin, Histoire de France populaire, Paris, Furne-Jouvet, s. d. (pièce ou n° 15 / 116)

Datation : 1886

Sujet de l’image : Histoire moderne. 05e-09e siècle. France
Dispositif : Scène (espace vague/espace restreint)

Objet indexé dans l’image : Rideau (fond de scène)

Nature de l’image : Gravure
Dimensions :  Hauteur 14 * Largeur 10,2 cm

Lieu de conservation : Collection particulière (Cachan)
Notice n° A3850   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé en bas à gauche « Emile Bayard », à droite « QUESNEL ». 2. Chapitre IX, « Les Mérovingiens (511 à 638.) », p. 65.

Analyse de l’image :
    En essayant de venger le meurtre des parents de la reine Clotilde, son fils aîné Clodomir a été tué par les Burgondes, laissant trois enfants. Clotilde les recueille et les élève, espérant leur faire partager la royauté de France. Mais les deux autres fils de Clotilde et de Clovis, Childebert et Clother, ne l’entendent pas ainsi. « Clotilde leur envoya les enfants dans l’ancien palais des empereurs romains, qu’on nomme les Thermes de Julien. Quand les enfants furent arrivés, Childebert et Clother envoyèrent à leur mère une paire de ciseaux et une épée nue, et lui firent demander lequel elle préférait, de voir les enfants vivre avec la chevelure coupée, c’est-à-dire privés des honneurs royaux, ou de les voir morts. Clotilde, dans sa colère et dans son désespoir, s’écria, sans savoir ce qu’elle disait : J’aime mieux les voir morts que tondus ! Dès qu’on eut rapporté cette parole aux deux rois, Clother égorgea l’aîné des enfants. Le second implora son oncle Childebert, qui s’émut, et qui demanda la vie de

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Cachan, Stéphane Lojkine
Traitement de l’image : Scanner
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 16/11/2005
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.