Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Mercure parle à Énée (Énéide, Strasbourg, 1502) - J. Grüninger > S. Brant
Mercure parle à Énée (Énéide, Strasbourg, 1502) - J. Grüninger > S. Brant Auteur : Brant, Sébastien (1458-1521)
Graveur : Grüninger, Jean (actif à Strasbourg de 1482 à 1531)

Cette notice fait partie d’une série : Publii Virgilii Maronis Opera, Strasbourg, J. Grüninger, 1502, in-F° (pièce ou n° 61 / 116)

Datation : 1502

Source textuelle : Virgile, Énéide, Livre 04 (Passion et suicide de Didon) v. 232-237

Sujet de l’image : Énéide

Nature de l’image : Gravure sur bois
Dimensions :  Hauteur 13,3 * Largeur 15,2 cm

Lieu de conservation : Heidelberg, Universtätsbibliothek, Cod. Heid. 370,319 (Signatur/Shelfmark UB)
Notice n° A7446   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Folio CCXVII recto.

Analyse de l’image :
    Au-dessus de l’image, on lit les paroles de Jupiter à Mercure, qu’il envoie sommer Énée de quitter Carthage :
   « Nec super ipse sua molitur laude laborem
   Ascanione pater Romanas invidet arces ?
   Quid struit ? aut qua spe inimica in gente moratur
   nec prolem Ausoniam et Lavinia respicit arva ?
   Naviget ! haec summa est, hic nostri nuntius esto. » (IV, 232-237)
   [et s’il ne veut plus se donner de la peine et travailler pour sa gloire, le père refusera-t-il à son fils Ascagne les hauteurs de Rome ? A quoi pense-t-il ? Quel espoir le retient chez un peuple, son ennemi ? Oublie-t-il sa postérité ausonienne et les champs de Lavinium ? Qu’il reprenne la mer. C’est mon dernier mot. Dis le lui de ma part.]
   L’image représente la suite du texte : Mercure descendant du Ciel aperçoit Énée se pavanant sur les remparts en vêtement de cour tyrien (262). Au premier plan à gauche, un ouvrier travaille déjà à construire de nouveaux bateaux… (289)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Heidelberg, Universtätsbibliothek
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 14/02/2010
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 13/04/2021
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.