Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Le songe d’Énée (Énéide, Strasbourg, 1502) - J. Grüninger > S. Brant
Le songe d’Énée (Énéide, Strasbourg, 1502) - J. Grüninger > S. Brant Auteur : Brant, Sébastien (1458-1521)
Graveur : Grüninger, Jean (actif à Strasbourg de 1482 à 1531)

Cette notice fait partie d’une série : Publii Virgilii Maronis Opera, Strasbourg, J. Grüninger, 1502, in-F° (pièce ou n° 28 / 79)

Datation : 1502

Source textuelle : Virgile, Énéide, Chant 03 (De Troie à Carthage : Les Harpyes, Hélénus, Cyclope) v. 131-134

Sujet de l’image : Énéide

Nature de l’image : Gravure sur bois

Lieu de conservation : Heidelberg, Universtätsbibliothek, Cod. Heid. 370,319
Notice n° A7506   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Fondation d’Acesta en Sicile (Énéide, Strasbourg, 1502) - Grüninger > S. Brant

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Folio CXC recto.

Analyse de l’image :
    « Et tandem antiquis Curetum allabimur oris
   Ergo avidus muros optatae molior urbis,
   Pergameamque voco ; et, laetam cognomine, gentem
   Hortor amare focos, arcemque attolere tectis. » (II, 131-134)
   [Et enfin nous abordons aux antiques rivages des Curètes
   Je m’empresse alors de construire les murs de la ville désirée,
   je l’appelle Pergamée et j’exhorte le peuple, tout heureux de ce nom
   à en chérir les foyers et à élever une citadelle pour se protéger.]
   
   L’image récapitule d’abord les escales précédentes du voyage : Paros, Olearos, Creta, Napos, Donusa. Elle représnete ensuite la suite du récit. La peste se déclare dans la ville de Pergamée qu’Énée vient de fonder (138-142). Au centre de l’image, un cheval, un bœuf et deux hommes sont étendus morts. Énée, qu’on voit dormant sur son lit au 1er étage de la grande maison de gauche, fait alors un songe. Les images des Dieux de Troie lui apparaissent, on lit sur les phylactères Mercure, Jupiter et Pallas, pour lui annoncer qu’il doit repartir…

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Heidelberg, Universtätsbibliothek
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 08/05/2010
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 02/01/2021
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.