Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Montpellier
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La Puce (Encyclopédie, t23, Histoire naturelle, Pl85)
La Puce (Encyclopédie, t23, Histoire naturelle, Pl85) Auteur : Martinet François-Nicolas (1731- actif vers 1760), illustrateur et graveur
Œuvre signée.
Graveur : Benard, graveur pour l’Encyclopédie, XVIIIe siècle

Cette notice fait partie d’une série : Recueil de planches sur les sciences, les arts libéraux… (Encyclopédie Diderot) (pièce ou n° 14 / 26)

Datation : 1768

Sujet de l’image : Histoire des sciences, zoologie

Nature de l’image : Gravure sur cuivre
Notice n° A9015   (n°9 sur 20)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé sous ma gravure à gauche « Martinet Del. », à droite « Benard Fecit. »

Analyse de l’image :
     « La Puce n’a point d’ailes, ce caractere l’a fait ranger dans la classe des insectes apteres, c’est-à-dire qui n’ont point d’ailes, cependant elle a beaucoup de rapport avec les autres insectes, en ce qu’elle subit comme eux toutes les mêmes métamorphoses, & qu’elle ne parvient à son état parfait qu’après avoir passé par l’état de ver, ensuite par celui de nymphe renfermée dans une coque qu’elle se fille, & d’où elle sort sous l’état de Puce ; alors elle a sa forme parfaite, elle est adulte & elle peut se reproduire. Tous les autres insectes sans ailes sortent au contraire de l’œuf sous la forme qu’ils doivent avoir jusqu’à leur mort ; ils ne subissent aucun changement, ils prennent seulement de l’accroissement. La Puce a pour caracteres génériques six pattes propres à sauter, deux yeux, la bouche recourbée en-dessous, les antennes filiformes, le ventre simple & arondi, c’est-à-dire sans filets. La figure que nous donnons ici de la Puce, a été copiée d’après celle que Hook a donnée dans sa Micrographie, vue & grossie au microscope solaire comme l’espece de la Planche précédente. M. Geoffroy rapporte d’après ce même auteur anglois pour prouver la force de la Puce, un fait qui surprend encore plus par la patience & l’adresse de l’artiste, que par la force de la Puce. “Un ouvrier anglois avoit construit en ivoire un carrosse à six chevaux, un cocher sur le siege avec un chien entre ses jambes, un postillon, quatre personnes dans le carrosse & deux laquais derriere, & tout cet équipage étoit traîné par une Puce”. Hist. abrégée des insectes par M. Geoffroy, T. 2. p. 612. »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché :
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 31/10/2011
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 20/03/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.