Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Montpellier
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Sophrosine couronne la statue de Gaudence (G. de Lucques, 3, 1753) - Le Lorain
Sophrosine couronne la statue de Gaudence (G. de Lucques, 3, 1753) - Le Lorain Auteur : Le Lorain, Louis-Joseph (1715-1759)
Œuvre signée.
Graveur : Fessard, Étienne (1714-1774)

Cette notice fait partie d’une série : [Berington,] Mémoires de Gaudence de Luques, Amsterdam, 1753 (pièce ou n° 5 / 6)

Datation : 1752   (Œuvre datée)

Source textuelle : Berington, The Adventures of Sigr. Gaudentio di Lucca (1737)

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre, taille-douce (au burin)
Notice n° B1683   (n°5 sur 6)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Daté et signé sous la gravure, dans le cadre, à gauche « Le Lorrain in. del. », à droite « Et. Fessard. Sculp. 1752. »
2. MEMOIRES | DE | GAUDENCE | DE LUQUES, | PRISONNIER DE L’INQUISITION; | Augmentés de plusieurs Cahiers qui | avoient été perdus à la Douane de | Marseille, enrichis des sçavantes Re- | marques de M. RHEDI, & de Figures | en Taille douce. | TROISIEME PARTIE. | [Fleuron] | A AMSTERDAM. | [Double filet] | M. DCC. LIII.
3. Contrefaçon inversée non signée dans l’édition de 1754, inversée et signée dans l’édition de 1777 : « Le Lorrain in. del. » et « H. Dodin Sculp. »

Analyse de l’image :
     Dans la 3e partie, l’interrogatoire de Gaudence au tribunal de l’Inquisition reprend, sur le thème de la religion des Mezzoraniens. Quoique idolâtres, ceux-ci n’adorent qu’un seul dieu, le Soleil. De la religion, le narrateur passe au gouvernement, et d’abord au système de succession. Puis il décrit la Fête de la Santé (p. 100sq) , au cours de laquelle le grand Pophar bénit une plante sacrée. Il passe ensuite à l’éducation des filles et au statut des femmes et plus généralement aux mœurs. Il commence à courtiser Sophrosine, la fille du Pophar.
    La scène qui est ici représentée ouvre en fait la 4e partie. Le narrateur est tombé follement amoureux de Sophrosine, bien qu’elle n’ait que 10 ans la première fois qu’il la vit. Pendant cinq ans, il l’aime secrètement, ne la fréquentant qu’à l’occasion des cours de peinture qu’il lui donne. Le Pophar surprend le tableau que Gaudence a fait de sa fille, qui elle-même s’est fait un portrait de lui en miniature.
    Cependant le conseil des Anciens n’autorise pas le mariage des deux amants, car Gaudence est un étranger. Il propose pourtant de l’honorer pour avoir introduit l’art de la peinture dans leur peuple en dressant sa statue dans une des Places Publiques. Elle sera couronnée d’une guirlande de fleurs par la main de la plus belle fille de tout le Royaume.
    C’est bien entendu Sophrosine qui est désignée. Gaudence devra partir à l’issue de la cérémonie, à laquelle il lui est permis d’assister depuis une tour voisine de sa prison (à gauche sur la gravure). Sophrosine est soutenue par Aménophile (sa future rivale) et Ménise. Sophrosine après avoir couronné la statue de Gaudence déclare qu’elle n’épousera que lui. Dans le texte, la tour est trop éloignée de la place pour que Gaudence « observe directement toutes les circonstances de cette cérémonie, c’est de Sophrosine que j’ai appris tout ce que vous venez d’entendre ». On vient enfin chercher Gaudence et ont les marie sur la place.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché :
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 22/06/2014
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.