Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Le « Docteur » monstrueux (Thérèse philosophe, Londres, 1782)
Le « Docteur » monstrueux (Thérèse philosophe, Londres, 1782)
Cette notice fait partie d’une série : [Boyer d’Argens,] Thérèse philosophe. Avec figures, Londres, 1782, 2 vol. (pièce ou n° 38 / 40)

Datation : entre 1782 et 1783

Source textuelle : [Boyer d’Argens,] Thérèse philosophe (1748?) Romanciers libertins, 2000, Pléiade, t. 1, p. 960

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Munich, Bayerische Staatbibliothek, 1124709 Rem.IV 1353-2
Notice n° B2441   (n°1 sur 1) 
Analyse de l’image :
     Thérèse élude comme elle le peut les désirs du comte, dont le vit est monstrueux. Comment lui expliquer par ailleurs qu’elle est conformée de telle manière que nul n’a pu jusqu’ici la dépuceler ?
    « Deux mois s’écoulèrent sans que vous me pressassiez sur de sdesirs que vous cherchiez à faire naître insensiblement dans moi. J’allois au devant de tous vos plaisirs, excepté de ceux de la jouissance dont vous me vantiez les ravissemens, que je ne croyois pas plus vifs que ceux que je goûtois par habitude, & que j’offrois de vous faire partager. Je frémissois au contraire à la vue du trait dont vous menaciez de me percer. Comment seroit-il possible, me disois-je, que quelque chose de cette longueur, de cette grosseur, avec une tête aussi monstrueuse, pût être reçu dans une espace où je puis à peine introduire le doigt ? D’ailleurs si je deviens mere, je le sens, j’en mourrai. Ah ! mon cher ami, continuois-je, évitons cet écueil fatal ; laissez-moi faire. Je caressois, je baisois ce que vous nommez votre Docteur : je lui donnois des mouvemens, qui en vous dérobant, comme malgré vous, cette liqueur divine, vous conduisoient à la volupté & rétablissoient le calme dans votre ame. »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Munich, Bayerische Staatbibliothek
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 05/11/2014
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.