Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Saint François de Sales (modello de Toulouse) - Augustin Pajou
Saint François de Sales (modello de Toulouse) - Augustin Pajou Auteur : Pajou, Augustin (1730-1809)

Cette notice fait partie d’une série : Paris, Salon de 1765 (pièce ou n° 207 / 261)

Datation : 1765   (date conjecturale)

Sujet de l’image : Sujet d’histoire sacrée. Saint François de Sales

Nature de l’image : Modello en terre cuite

Lieu de conservation : Toulouse, Musée des Augustins
Notice n° B5116   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Saint François de Sales (marbre de Saint-Roch) - Augustin Pajou

Analyse de l’image :
    Livret du Salon de 1765 :
    « Par M. Pajou, Adjoint à Professeur,
    202. […]
    207. Une Figure de S. François de Sales.
    Modèle de 2 pieds 6 pouces de hauteur, qui doit être exécuté en grand, pour l’Eglise de S. Roch, à Paris. »
   
   Commentaire de Diderot :
    « 204. Modèle de saint François de Sales
    Le Modèle de saint François de Sales est lourd et maussade. Par l’esquisse, jugez de ce que cela deviendra à l’exécution ; car, je vous le répète, mon ami, le marbre n’est jamais qu’une copie. L’artiste jette son feu sur la terre ; puis quand il en est à la pierre, l’ennui et le froid le gagnent ; ce froid et cet ennui s’attachent au ciseau et pénètrent le marbre, à moins que le statuaire n’ait une chaleur inextinguible, comme le vieux poète l’a dit de ses dieux. »
   

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Toulouse, Daniel Martin
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 30/10/2017
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 30/10/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.