Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Horace tue sa sœur Camille - Potain
Horace tue sa sœur Camille - Potain Auteur : Potain, Victor-Maximilien (1760-1841)

Datation : 1785

Source textuelle : Tite-Live, Histoire romaine, livre I Chapitre XXVI (Budé, p. 42)

Sujet de l’image : Sujet historique. Horace

Nature de l’image : Peinture sur toile
Dimensions :  Hauteur 149, * Largeur 119, cm

Lieu de conservation : Paris, École nationale supérieure des Beaux-Arts, MU 2922 - PRP 24
Notice n° B6403   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Tableau réalisé en vue du Prix de peinture de l’Académie royale, en 1785.

Analyse de l’image :
    Le peintre suit ici le récit de Tite-Live, dans lequel c’est sur la place publique, lors de son triomphe, qu’Horace tue sa sœur :
    « En tête marchait Horace avec les trois trophées. Sa sœur, une jeune fille qui avait été fiancée à l’un des Curiaces, le rencontra devant la porte de Capène. Elle reconnaît sur les épaules de son frère le manteau qu’elle avait fait elle-même pour son fiancé, elle dénoue ses cheveux, et en pleurant appelle par son nom son fiancé mort. Les lamentations de sa sœur exaspèrent l’âme du guerrier impitoyable porté par sa victoire et par l’immense liesse populaire : il tire son épée, et, tout en accablant de reproches la jeune fille, la transperce. Il lui parle en ces termes : “Va-t’en rejoindre ton fiancé avec ton amour insensé, oublieux de tes frères morts, de ton frère vivant, oublieux de la patrie. Meure de la sorte toute Romaine qui pleurera son ennemi.” Ce crime parut barbare au sénat et à la plèbe... » (I, 26)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, École nationale supérieure des Beaux-Arts
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 04/04/2019
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 04/04/2019
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.