Littérature et Psychanalyse - Le Master LIPS

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
S’inscrire en master LIPS via e-candidat : c'est maintenant !


Le département de lettres modernes
Le master LIPS sur le site de la faculté ALLSH
Le master LIPS sur Academia
S’inscrire en master LIPS via e-candidat

Témoignages des étudiants



« Une aventure intellectuelle passionnante que cette première année de master. Et si la première invention de la parole vient des passions, comme le disait Rousseau, c’est bien une nouvelle voi(e)x qui s’articule ici. Aussi stimulante que pertinente et il me semble surtout, profondément actuelle. » (David Pouillet, M1, juin 2019)



Marie-Lou Zakarian

« Cette année, nous avons eu l’honneur d’inaugurer le Master Littérature et Psychanalyse sous la direction de Francesca Manzari et de Stéphane Lojkine. A la fois philosophie, psychanalyse, poésie et littérature, le Master LIPS propose un parcours interdisciplinaire pour les étudiants de la faculté de Lettres. Nous avons ainsi pu nous partager entre les cours du Master de Lettres et ceux du Master de Psychopathologie et Psychanalyse. Le master LIPS nous donne la liberté d’appréhender les théories et les ouvrages étudiés à la fois d’un point de vue scientifique-analytique et littéraire ; il initie tantôt à la pratique analytique, tantôt à l’enseignement, tantôt à la recherche dans les domaines philosophiques, psychanalytiques et littéraires. Cette année nous a été particulièrement enrichissante notamment grâce aux Séminaires en Psychanalyse portant sur les mécanismes psychiques des sujets en analyse, également à la faveur de Madame Manzari qui, par sa passion et son implication, a su nous offrir des conférences et des séminaires tous aussi instructifs et plaisants les uns que les autres, tels que Littérature et Psychanalyse, et French Theory. » (Marie-Lou Zakarian, M1, juin 2019)



Serge Nadiaka

« Je me suis inscrit à ce master parce que je voulais changer par rapport à ce que j’avais fait après mon Bac. J’ai suivi des études de Lettres Modernes jusqu’au master au Sénégal et à l’heure de faire le choix d’un master ici, j’ai choisi Littérature et Psychanalyse parce que je voulais découvrir de nouvelles choses et que les débouchés sont intéressants. Grâce à ce master j’ai découvert une nouvelle manière d’appréhender le discours et la notion d’événement qui s’y énonce me donne une certaine variété dans ma manière de lire un texte. Les cours en commun avec nos camarades du master de psychopathologie m’ont surtout permis de comprendre l’être dans son ensemble. Les lectures faites des œuvres au programme m’ont permis de découvrir des auteurs comme Freud, Lacan, Derrida, Klein, Winnicott, j’en passe... elles permettent de mieux comprendre la relation de l’être au monde. Les cours dispensés par les enseignants sont empreints de pertinence tant les professeurs prennent à cœur leur travail. Pour une première année du master je trouve bien organisés les cours et les TD car on sent que les responsables du master ont à cœur de mettre les étudiants du master dans les meilleures dispositions de performance. » (Serge Nadiaka, M1, juin 2019)



« Cette première année de ce tout nouveau master a été pour moi l’histoire d’un cheminement à la fois scolaire et professionnel mais aussi profondément personnel. Ce master, pensé depuis plusieurs années par les professeurs qui nous suivent avec beaucoup de rigueur, met en lumière des croisements disciplinaires pertinents. Il confronte la psychanalyse, la philosophie, la littérature...
Je sors d’une licence de lettres modernes et ce qui a attiré mon attention c’est cette lettre, ce signifiant lettre qui est précisément au croisement de ces disciplines. J’ai pu attraper la lettre dans la littérature par un autre angle : celui de la psychanalyse et la psychanalyse a éclairé un aspect de la littérature (la littéralité des mots en psychanalyse par exemple) que je ne soupçonnais pas.
Cette réflexion quotidienne m’a plongée dans une nouvelle émotion, celle d’un partage très fort, très significatif entre les étudiants et moi. Entre les professeurs et moi. J’ai rencontré de nouvelles personnes avec des avis parfois plus précis que les miens, parfois plus réfléchis, parfois très différents des miens. On a composé ensemble, entre les quatre murs de la fac pendant près d’un an. Et c’était merveilleux. C’était vraiment enrichissant.
Les professeurs travaillent jour et nuit pour répondre à nos questions, préparer leurs cours puis nous le faire, faire des conférences, des colloques, organiser notre stage de l’an prochain, régler les problèmes administratifs, nous réconforter quand une larme ou deux nous échappent. Ils sont à chaque instant, à chaque étape de ce cheminement présents et acteurs de notre réussite. Ces relations m’ont aidée à frayer ce chemin vers l’avenir.
Ce master a été le lieu d’un apprentissage de la psychanalyse, de la philosophie, de la littérature... il a été aussi le lieu d’une re-découverte de soi. Tout dans la mise en place de ce master a été calculé pour que chaque concept en croise une autre, que chaque événement en appelle un autre et qu’ainsi les étudiants soient confrontés aux prémices de la recherche. Ce qui est formidable. Ce qui n’a pas été calculé, ce qui a échappé à tout dispositif c’est cette complicité entre élèves et entre élèves et professeurs, c’est la réception des étudiants et des professeurs, c’est l’instinct de composer avec ce qu’il y avait. Ça a incroyablement bien fonctionné ! Je sors de ce master épanouie et motivée ! » (Mathilde Lombardo, M1, juin 2019)