Aller au contenu principal
Énée rencontre Déiphobe sur le chemin de l’Élysée (Énéide, Vat.Lat.3225)

Notice #018449

Image HD

Série de l'image :
Vergilius Vaticanus (fragments des Géorgiques et de l’Énéide), IVe siècle
Entre 360 et 410
Nature de l'image :
Enluminure
Sujet de l'image :
Énéide
Lieu de conservation :
Rome, Vatican, Bibliothèque apostolique
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Vat.Lat.3225, f°49r
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
« Ingenti trepidare metu : pars vertere terga,
   ceu quondam petiere rates, pars tollere vocem
   exiguam : inceptus clamor frustratur hiantis
   [image]
   Atque hic Priamiden laniatum corpore totot
   Deiphobum vidit, lacerum crudeliter ora,
   pra manusque ambas, populataque tempora [raptis]
   auribus et truncas inhonesto vulnere n[aris]
   Vix adeo agnovit pavitantem ac dira te[gentem] » (VI, 491-498)
   
   Le texte raconte l’apparition de Déiphobe, le corps en lambeaux. Sut l’image, à gauche, Enée, suivie de la Sibylle rencontre Déiphobe, ombre noire dont le contour s’est malheureusement détérioré avec le temps. Au centre de l’image, Achate, qui accompagne Énée, est assis. La partie droite de l’image correspond à la suite du texte. On voit le chemin qui mène à la cité de Pluton (Ditis magni sub moenia, v. 541). La cité est entourée par le Phélégéton, dont les flots coulent au premier plan. Le Phlégéton charrie des rochers, sonantia saxa, v. 551 : l’un d’eux est représenté au coin droit de l’image. Pour le reste, l’illustration est imprécise : le texte parle d’une triple muraille (triplici circumdata muro, v. 549) et le fleuve est censé charrier des torrents de feu (flammis ambit torrentibus, v. 550).
   La porte cintrée de la cité (631), avec ses montants d’acier (552) et sa tour de fer (554) peints en gris, est l’endroit où Énée doit déposer son offrande pour entrer, en fixant le rameau d’or au seuil.
Annotations :
1. Au-dessus des personnages on lit à gauche « Sib » pour la Sibylle, puis « Aen » pour Aeneas. La couleur du troisième personnage est effacée et le 4e assis (Achate) n’a pas d’inscription visible.
2. Folio 49 recto.