Aller au contenu principal
Saint Grégoire distribue son bien aux pauvres - Romanet d’après Carle Vanloo

Notice #000784

Image HD

Série de l'image :
Paris, Salon de 1765
Artiste :
Van Loo, Carle (1705-1765)
Romanet, Antoine Louis (1742-1810)
Date :
1765
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Sujet d’histoire sacrée. Saint Grégoire
Lieu de conservation :
Copenhague, Statens Museum for Kunst
Cabinet des estampes de Copenhague
N° de commande :

Analyse

Analyse de l'image :
Livret du Salon de 1765 :
    « Par feu M. Carle Vanloo, premier Peintre du Roi, Chevalier de son Ordre, Directeur de l’Académie Royale de Peinture & de Sculpture, Directeur de l’Ecole Royale des Elèves protégés.
    N° 1. […]
    4. Sept Esquisses pour la Chapelle de saint Grégoire, aux Invalides. »
   
   Mercure de France, octobre 1765, p. 149 :
    « Moins observés par la foule peut-être, mais plus précieux encore aux amateurs, étoient sept petits tableaux ou esquisses, de la vie de Saint Gregoire, composés pour être exécutés en grand, dans une Chapelle des Invalides. On y peut admirer tout ce qu’on exige dans les différentes parties de la peinture : l’ordonnance, le choix & la disposition des groupes, l’entente des lumières, l’éclat harmonieux du coloris, &c. & dans tous ces tableaux beaucoup de force, des expressions vraies & heureuses : celui du plafond sur-tout, qui représente l’apothéose du Saint, est d’une énergie vraiment sublime. »
   
   Sur la gravure :
    « La premiere estampe nous représente S. Gregoire, qui distribue son bien aux pauvres. Le Saint est débout & élevé sur la rampe d’un péristile. Carle Vanloo a répandu un intérêt bien sensible sur la partie la plus avancée de cette scène. On y voit une infigente famille qui témoige par des expressions touchantes le besoin où elle se trouve. La gravure est de M. Romanet, qui a donné beaucoup d’harmonie aux tons variés de son burin souple & moëlleux. » (L’Avant-Coureur, lundi 6 mai 1771, Arts. Gravure, p. 274)
Annotations :
2. Il s’agit de la gravure en contrepartie de l’esquisse exposée au Salon de 1765, qui est perdue.
3. L’esquisse était la première d’une série de sept destinées à la décoration de la chapelle de saint Grégoire aux Invalides.