Aller au contenu principal

Histoire d’HĂ©loĂŻse et d’Abeilard (Pellerin Imprimeur-Libraire, 1842)

Daté 1842 (Bnf, Valenciennes) d'aprÚs le catalogue du musée des arts et traditions populaires (ATP, désormais Mucem), d'aprÚs le dépÎt légal.
La notice Joconde désigne à tort ces gravures sur bois comme lithographies.
La sĂ©rie prĂ©sente quatre exemplaires de la mĂȘme feuille, qui comporte quatre estampes : Rennes, Valenciennes, Marseille et Paris.
On remarque des variations de couleur, et des légendes manquent dans l'exemplaire de Rennes.

A gauche des quatre estampes, on lit le résumé de l'histoire suivant :

PRECIS SUR LES AMOURS D'HELOISE ET D'ABEILARD.
Les amours d'HĂ©loise et d'Abeilard sont trop cĂ©lĂšbres pour en faire un long dĂ©tail. Ils ont intĂ©ressĂ© tous les cƓurs sensibles, et maintenant encore on se sent Ă©mu Ă  la lecture de leur histoire.
Abeilard, originaire de la Bretagne, Ă©tait sorti d'une riche maison. Son goĂ»t pour les belles lettres le rendit, bien jeune encore, l'admiration de ceux qui le connaissaient. Il ne tarda pas Ă  se rendre Ă  Paris, oĂč son prĂ©coce gĂ©nie lui attira les haines de ses rivaux. Ce ne fut pas lĂ  son plus grand malheur : il n'aurait jamais dĂ» rencontrer HĂ©loĂŻse ; il la vit, et soudain il se sentit brĂ»lĂ© d'un violent amour, que de son cĂŽtĂ© partagea bientĂŽt HĂ©loĂŻse. MalgrĂ© bien des traverses, ils se mariĂšrent ; mais le chanoine Fulbert, qui cachait sa paternitĂ© sous le titre factice d'oncle, conçut une telle jalousie de leur union, qu'aprĂšs avoir long-temps troublĂ© les amours des deux Ă©poux, il mit un terme Ă  sa cruautĂ© en donnant Ă  des assassins l'ordre de priver Abeilard des marques de sa virilitĂ©. La victime en mourut avec la lus hĂ©roĂŻque rĂ©signation, et la pauvre HĂ©loĂŻse, retirĂ©e au fond d'un cloĂźtre, expia par d'Ă©ternelles larmes ses innocentes ardeurs, et sera toujours avec Abeilard le modĂšle des amans.

Il s'agit d'une réécriture complÚte de l'histoire. Abélard n'est plus un théologien mais un amoureux des belles-lettres. Il est émasculé aprÚs et non avant son mariage. Il meurt de son émasculation, alors que l'ensemble des lettres qui nous sont parvenues de lui ont été écrites aprÚs
 Héloïse est confinée dans les larmes alors qu'elle fonda un ordre monastique et correspondit longuement avec Abélard.

4 notices correspondent Ă  votre recherche. Affichage des notices 1 Ă  4.
Le texte saisi sera recherché dans le titre, les annotations ou l'analyse de l'image.