Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Montpellier
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Carte de l’empire de Norreos & du Royaume d’Arrimond (Voyages de Glantzby, 1729)
Carte de l’empire de Norreos & du Royaume d’Arrimond (Voyages de Glantzby, 1729)
Datation : 1729

Sujet de l’image : Carte géographique

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Département Littérature et art, Y2-73850
Notice n° B2089   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Frontispice du voyage à Laputa (Gulliver’s Travels, III, 1726) - Hermann Moll

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. LES | VOYAGES | DE | GLANTZBY | DANS | LES MERS ORIENTALES | de la Tartarie : | AVEC | LES AVANTURES | surprenantes des Rois Loriman & | Osmundar, Princs Orientaux ; tra- | duits de l’Original Danois ; | ET LA CARTE DE CE PAYIS. | [Fleuron] | A PARIS, | Chez la Veuve DELAULNE, rue Saint- | Jacques, vis-à-vis la rue des Noyers, | à l’Empreur. | [Tiret] | M. DCCXXIX. | Avec Approbation & Privilege du Roi.
3. Il existe une autre édition, publiée à Amsterdam en 1730.
IV-352 p. in-12
La carte est placée en tête de l’ouvrage, après l’Avertissement. Il n’y a pas d’autre illustration.

Analyse de l’image :
     Glantzby, le narrateur, embarque au Cap de Bonne Espérance sur un Vaisseau « de Nation amie » pour explorer « un nouveau continent par delà le Japon ». Après avoir essuyé les attaques des Japonais au large du Japon, « les officiers et matelots dégoûtés du voyage avoient résolu de se faire Forbans & de courir les Mers d’Amerique ». Ce n’est pas du goût du narrateur qui est débarqué sur une île, qu’il faut supposer être l’une des trois petites îles dessinées entre le Japon et l’empire de Norre. Quelques temps plus tard, trois hommes débarquent sur l’île, sur un bâton de jonc, et lui proposent de l’emmener. Il accepte : voici donc Glantzby sur les terres de l’empire de Norre, même si le lieu n’est pas nommé.
    Dans le village où il est hébergé, Glantzby assiste à un sacrifice humain : un homme est donné à manger à un serpent géant. Il tue le serpent avec son fusil, et libère l’homme. Dès lors, le narrateur est respecté comme un dieu vivant. Les villageois ont une particularité : ils sont muets. On peut en déduire que ce village est le lieu noté « Muetz » sur la carte.
    Mais les représailles ne tardent pas. Une troupe d’envoyés du Prince débarque dans le village, emmène des otages à la ville, qui sera désignée plus loin comme « Notibet » (p. 32) ; le narrateur les accompagne. Là, on le fait assister à nouveau à un sacrifice : un homme est conduit attaché près de la demeure d’un serpent plus gros encore que celui de village. Mais Glantzby tue sans attendre le serpent d’un coup de pistolet, puis le prêtre du serpent qui tentait de s’en prendre à lui.
    Glantzby s’acquiert l’amitié du Prince et du peuple, en soignant les malades. Il épouse une princesse. Le Roi de Norreos, dont dépend Notibet, envoie alors demander Glantzby « sur le recit qui lui avoit été fait de mes talens. Il ne demandoit que ma personne pour tribut de l’année ». Le roi est vieux et compte sur Glantzby pour le soigner. Les habitants de Norreos sont plus civilisés, mais leur « physionomie ne me paroissoit pas si douce ».
    Glantzby s’occupe d’abord d’exterminer les Bonzes de ce pays : dans leur temple, un billet en hollandais lui a ene effet appris qu’une certaine Christine d’Arlem y a été enfermée pour servir aux plaisirs infâmes des Prêtres, après que 60 Hollandais ont été massacrés par ces Idolâtres. Le Roi serait apparemment le fils de cette femme. Glantsby les fait enfermer dans le temple pour prier. Il y a installé préalablement de la poudre, et y met le feu. Tous les Bonzes grillent..

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France, Département Littérature et art
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 15/08/2014
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 22/01/2018
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.