Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Montpellier
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Charles Stanhope, 3e comte de Harrington - John Opie
Charles Stanhope, 3e comte de Harrington - John Opie Auteur : Opie, John (1761-1807)

Datation : entre 1795 et 1800

Sujet de l’image : Histoire moderne. 18e siècle. La révolution française

Nature de l’image : Peinture sur toile

Lieu de conservation : Londres, National Portrait Gallery
Notice n° B4082   (n°3 sur 80)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Analyse de l’image :
    Charles Stanhope (1753-1829) était démocrate. Il soutint en 1783 et 1784 WilliamPit le jeune, dont il avait épousé la sœur en 1774. Quand Pitt abandonna ses principes libéraux, son beau-frère critiqua sévèrement ses nouvelles alliances politiques et s’opposa aux mesures arbitraires soutenues par son ministère. Lord Stanhope était d’un tempérament généreux, il était fidèle à ses principes. Mais ses discours avaient peu d’influence. Il était le président de la « Revolution Society », fondée en l’honneur de la Glorieuse Révolution de 1688. Les membres de cette Société exprimèrent en 1790 leur sympathie pour les idéaux de la Révolution Française. En 1795, il soutint une motion devant les Lords pour interdire toute ingérence dans les affaires politiques intérieures de la France. Mais toutes ses initiatives politiques se soldèrent par un échec. Pour cette dernière motion, il n’eut que sa propre voix, ce qui lui valut le sobriquet de « Minoritaire à une voix ».

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Londres, National Portrait Gallery
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 21/11/2016
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 21/11/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.