Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Lancelot bat son maître de son arc pour son lévrier (Lancelot du lac, Ms Fr 113)
Lancelot bat son maître de son arc pour son lévrier (Lancelot du lac, Ms Fr 113)
Cette notice fait partie d’une série : Lancelot du lac, Bnf ms fr 113 (pièce ou n° 162 / 0)

Datation : 1470   (date conjecturale)

Source textuelle : Lancelot du lac, début du 13e siècle

Sujet de l’image : Fiction, 13e siècle. Lancelot du lac

Nature de l’image : Enluminure

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, Français 113, folio 162 recto
Notice n° B5533   (n°9 sur 13)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Rubrique au-dessus de l’image : « Ct la[n]celot batit so[n] maist[re] de son arc po[ur] so[n] leurier ».

Analyse de l’image :
     « Ne demeura guère que l’enfant rejoignît son maître et trois des compagnons : ils s’étonnèrent de le voir revenir sur un maigre roncin, tenant deux chiens en laisse, l’arc passé au col, le carquois à la ceinture. “Ce cheval n’est pas à vous, dit le maître ; qu’est devenu le vôtre ? — Je l’ai donné. — Et celui-ci, où l’avez vous pris ? — On me l’a donné. — Je n’en crois rien : par la foi que vous devez à ma dame, qu’avez-vous fait ?” L’enfant, qui n’eût voulu pour rien au monde se parjurer, dit l’échange du roncin, la rencontre du chevalier, le don de son chevreuil. — Comment, reprend sévèrement le maître, avez-vous pu donner un bon roncin qui n’était pas à vous, et la venaison des forêts de ma dame ? — Ne vous courroucez pas, maître ; ce lévrier vaut deux bons roncins. — Par Sainte Croix ! vous avez agi follement, et pour vous ôter la pensée de recommencer…” Il n’achève pas, mais il lève la main et la laisse lourdement tomber sur l’enfant qu’il abat du cheval. Lancelot se relève, sans jeter un cri, sans faire une plainte. “J’aime pourtant mieux, dit-il, ce lévrier que deux roncins.” Le maître, de plus en plus irrité, saisit une de ces verges flexibles qu’on nomme encore courgie, et en cingle les côtes du pauvre lévrier qui jette de longs cris. Lancelot avait reçu patiemment la buffe de son maître, mais, en voyant frapper son chien, il entre dans une rage furieuse et, s’élançant sur le maître, il le frappe du bois de son arc, au point de lui entr’ouvrir le crâne et d’en faire jaillir le sang. »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 12/12/2017
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 12/12/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.