Aller au contenu principal
Persécution des Anabaptistes à Zurich en 1637 (Luyken, Théâtre des Martyrs)

Notice #010426

Image HD

Série de l'image :
Luyken, Jean, Théâtre des Martyrs…, Leyde, Pierre Van der Aa, 1685
Auteur(s) :
Luyken, Jean (1649-1712)
1685
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre, eau-forte
Sujet de l'image :
Histoire moderne. 16e siècle. Allemagne, Flandres et Suisse
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Rd 105 (exemplaire sans date)
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
La persécution systématique des Anabaptistes du canton de Zurich débute en 1633 pat leur recensement. En décembre 1635, 4 Anabaptistes sont arrêtés, puis relâchés. Le 17 août 1635, les Anabaptistes sont convoqués à la Dispute de Knonau. Deux autres disputes se tinrent à Zurich le 22 août et le 8 septembre. Ces disputes ne donnèrent rien, et les autorités zurichoises changèrent de méthode. Les Anabaptistes furent sommés de choisir, par lettre, entre l’abjuration et l’exil. Une cinquantaine de réponses furent envoyées, toutes négatives. Il devait y avoir alors au moins 300 familles anabaptistes.
    Les Anabaptistes sont alors arrêtés et détenus un peu partout dans le canton, la prison de la ville de Zurich ne suffisant pas. Ils sont cependant bientôt relâchés, ou s’échappent. Nouvelle vague d’arrestations en 1637. Les prisonniers demandent, par pétition, à émigrer, ce qui leur est refusé. En mars 1637, ils réussissent à s’échapper. La police est alors envoyée pour une nouvelle vague d’arrestations. Les adultes sont enfermés, les enfants placés dans de nouvelles familles, les biens sont saisis.
    La commission anabaptiste, mise en place en 1613, publie un Manifeste le 31 octobre 1639 récapitulant les tractations des autorités de Zurich avec les Anabaptistes. En novembre et décembre 1639, elle ordonne l’arrestation de tous les Anabaptistes, la confiscation de tous leurs biens, déclare tous leurs mariages et tous leurs enfants illégitimes. Les Anabaptistes remplissent les prisons, qu’on a vidées des prisonniers de droit commun.
    La population n’adhère guère pourtant à ces mesures et il se trouve peu d’acheteurs pour racheter les biens confisqués. Les Mennonites hollandais interviennent en faveur de leurs frères de Zurich à partir de 1641, en vain.
    Le 23 avril, ils s’échappent des prisons, beaucoup sont repris. Ils espèrent une tolérance implicite, en vain. Beaucoup émigrent après la fin de la Guerre de Trente Ans en Allemagne du sud, dans le Palatinat, quelques uns plus tard en Alsace. De 1710 à 1717, certains des Anabaptistes du Palatinat émigrent en Pennsylvanie, où ils fondent l’actuelle communauté américaine.
    Mais Zurich avait réussi à se débarrasser complètement de l’anabaptisme, dont elle était pourtant le berceau…
Annotations :
1. Signé sous la gravure à droite : « Ian. Luyken invenit. et fecit »
2. Livre 2, p. 812.