Aller au contenu principal

Jupiter et Junon sur le mont Ida (version de Rennes) - Antoine Coypel

SĂ©rie de l'image :
Date :
1699
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Dimensions (HxL cm) :
177x152 cm
Lieu de conservation :
inv 1794.12.1

Analyse

Au chant XIV de l’Iliade, HĂ©ra (Junon) se rend sur le mont Ida pour y enivrer d’amour son Ă©poux Zeus (Jupiter). PosĂ©idon averti par Sommeil en profitera pour voler au secours des Grecs, Ă  l’insu de Zeus endormi.
La sĂ©duction de Zeus par HĂ©ra, qu’Aphrodite a parĂ©e de tous les charmes de l’Amour, fournit Ă  HomĂšre l’occasion d’une ample scĂšne lyrique :

« Quels mots viens-tu de prononcer, terrifiant Cronide ?
Tu veux donc Ă  l’instant goĂ»ter l’amour entre mes bras
Sur ce pic de l’Ida, oĂč tout se montre Ă  dĂ©couvert ?
Mais qu’arriverait-il, si l’un des dieux toujours vivants
Nous voyait endormis et s’en allait conter l’histoire
Aux autres dieux ? Je n’oserais rentrer dans ta demeure,
Au sortir de ce lit : ce serait vraiment le scandale ! [
]
A ces mots, Zeus, le maĂźtre des nuages (nephelĂȘgerĂ©ta Zeus), rĂ©pondit :
Non HĂ©ra, ne crains pas qu’homme ni dieu puisse te voir,
Car je m’en vais t’envelopper d’un grand nuage d’or,
Et nous Ă©chapperons aux regards mĂȘmes du Soleil,
Si vif et pĂ©nĂ©trant que soit l’éclat de ses rayons.
Le fils de Cronos, Ă  ces mots, prit sa femme en ses bras.
Alors sous eux le sol divin fit naĂźtre une herbe tendre,
OĂč se mĂȘlaient le frais lotus, le saran, la jacinthe,
Tapis doux et serré qui le smaintenait loin du sol.
C’est lĂ  qu’ils s’étendirent tous les deux, enveloppĂ©s
D’un beau nuage d’or aux riches perles de rosĂ©e.
C’est ainsi que Zeus s’endormit au sommet du Gargare,
Ivre de sommeil et d’amour, sa femme entre ses bras.
Alors le doux Sommeil courut vers les nefs achéennes,
Pour avertir le dieu qui ébranle et soutient la terre [=Poséidon]. »
(Iliade, chant XIV, vv. 329-355.)

Sur le tableau, en haut Ă  droite, Coypel a reprĂ©sentĂ© le paon de Junon et, entre Jupiter et Junon, l’aigle de Jupiter. DerriĂšre Junon, deux angelots portent les flambeaux de l’hymen : Junon est l’épouse lĂ©gitime de Jupiter et c’ets sur l’Ida, selon HomĂšre, qu’elle l’aurait Ă©pousĂ©. Au-dessus du couple divin, Jupiter amoncelle une nuĂ©e d’or qui les dĂ©robera aux yeux des hommes et des dieux.

Annotations :

2. Saisie révolutionnaire, 1794.

3. Pendant de VĂ©nus apportant des armes Ă  ÉnĂ©e.

Composition de l'image :
ScĂšne (espace vague/espace restreint)
Objets :
Nuage, nuée
Sources textuelles :
HomÚre, Iliade, chant 14 (Zeus trompé par Héra)
v. 329-355

Informations techniques

Notice #001140

Image HD

Identifiant historique :
A0459
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
Collections en ligne du Musée des Beaux-Arts de rennes (https://collections.mba.rennes.fr)