Aller au contenu principal
×
Recherche infructueuse

Plakes pneumatikai (Mandylion et Keramion) - Codex Rossinensis

Date :
Entre 1000 et 1100
Nature de l'image :
Enluminure
Miniature
Sujet de l'image :
Codex Rossinensis grec 251, fol. 12v°

Analyse

Les tĂȘtes sont lĂ©gĂšrement tournĂ©es vers l’extĂ©rieur, contrairement au code iconographique qui veut que la Sainte Face soit toujours reprĂ©sentĂ©e de face (voir cependant le Mandylion de la Panagia Phorbiotissa d’Asinou). Il s’agit de souligner la symĂ©trie et l’inversion des deux images l’une par rapport Ă  l’autre. Les motifs du tissu blanc Ă  gauche (losanges avec fleurons) sont rouges ; Ă  droite, ornements identiques, mais Ă  motifs blancs sur fond rouge, et cette fois on ne voit pas de frange. Ces dĂ©tails, comparĂ©s aux reprĂ©sentations byzantines et slaves ultĂ©rieures, qui sont agrĂ©mentĂ©es d’explications, dĂ©signent l’image de gauche comme le Mandylion d’Édesse, apportĂ© Ă  Constantinople en 944, et celle de droite comme Le Keramion, Sainte Face imprimĂ©e sur une tuile, qui provient de Syrie. Jusqu’au pillage de Constantinople par les CroisĂ©s en 1204, les deux Saintes Faces Ă©taient conservĂ©es dans une chapelle du Grand Palais impĂ©rial.
Le KĂ©rameion (dont le fond rouge a la couleur de la tuile) est reprĂ©sentĂ© comme le nĂ©gatif du Mandylion (dont le fond blanc a la couleur du drap) : la deuxiĂšme Sainte Face ne serait que la rĂ©plique de la premiĂšre, mais toutes deux sont achiropiites, non faites de main d’homme.
Le titre Plakes pneumatikai s’explique par un passage de l’introduction de Jean Climaque Ă  son Échelle cĂ©leste, dont c’est ici un manuscrit. L’auteur dit avoir tracĂ© les prĂ©ceptes divins de son livre directement sur les cƓurs purs de ses auditeurs, « comme sur des feuilles de papier, ou mieux sur des planches spirituelles, Plakes pneumatikai. L’expression, selon Jean de Reitha, fait allusion aux Tables de la Loi. L’Échelle cĂ©leste prĂ©tend rivaliser avec les commandements de MoĂŻse, ou plutĂŽt les convertir en commandements chrĂ©tiens.
Les deux tables impliquaient de représenter deux Saintes Faces.
A gauche, la face du Christ est griffĂ©e : peut-ĂȘtre une trace tardive de rĂ©probation de la part d’un lecteur iconoclaste ?

DĂ©but de l’Échelle cĂ©leste (1er des trente degrĂ©s, §3) :

« Mais, comme il faudrait des livres entiers pour dire tout ce qu’il y aurait Ă  dire sur ces diffĂ©rentes espĂšces de crĂ©atures, et qu’un homme ignorant comme moi serait incapable d’une si grande entreprise, je crois qu’il vaut mieux que, pour obĂ©ir aux vĂ©ritables serviteurs de Dieu, dont la tendre piĂ©tĂ© me fait violence, et dont le zĂšle et la bonne volontĂ© me pressent, je me borne et m’arrĂȘte aux choses qui peuvent servir Ă  l’édification de leurs Ăąmes ; que, quelque incapable que je doive me reconnaĂźtre, je prenne la plume de leurs mains, et que, la trempant avec simplicitĂ© dans l’humble soumission Ă  leurs vƓux prononcĂ©s, j’aie lieu, malgrĂ© mon impuissance et mon incapacitĂ©, d’espĂ©rer et de recevoir de mon obĂ©issance quelques grĂąces et quelques lumiĂšres, afin que, traçant sur un papier d’une admirable blancheur les rĂšgles d’une vie sainte et pure, je les trace aussi dans leurs cƓurs bien prĂ©parĂ©s et saintement purifiĂ©s, que je les Ă©crive sur des cahiers mystĂ©rieux (Ï€Î»ÎŹÎșΔς πΜΔυΌατÎčÎșα᜶) et vivants. C’est de cette maniĂšre et dans ces dispositions que je vais commencer. »

Annotations :

1. Au dessus de la double représentation de la Sainte Face imprimée en positif et en négatif, on peut lire « PLAKES PN[EUMATI]KAI » (tables spirituelles).
3. Dans le manuscrit de Princeton, L’Echelle cĂ©leste est reprĂ©sentĂ©e par deux rectangles couchĂ©s portant Ă©galement les mots Plakes Pn[eumati]kai, sans la Sainte Face, mais avec la mention IC XC (IĂšsous Christos) : L’Échelle cĂ©leste renouvelle, dans un sens chrĂ©tien, les Tables de la Loi mosaĂŻques.

Composition de l'image :
L’image est identifiĂ©e Ă  un tabernacle
Items :
Linceul
Damas (Motifs floraux, Grenades)
Sources textuelles :
Jean Climaque, dit aussi le Sinaïtique (VIe ou VIIe siùcle), L’Échelle sainte

Informations techniques

Notice #001249

Image HD

Identifiant historique :
A0568
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Collection particuliĂšre (Cachan)
Bibliographie :
AndrĂ© Grabar, L’Iconoclasme byzantin, Flammarion, 1984, Champs, 1998
n° 67 et commentaire pp. 56-58