Aller au contenu principal
Discours d’Astrée et d’Alexis au château d’Adamas (L’Astrée 1633, III, 5)

Notice #012564

Image HD

Série de l'image :
L’Astrée, Paris, A. de Sommaville, 1632-1633, 5vol. in-8°
Date :
Entre 1632 et 1633
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 17e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque de l’Arsenal
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
RESERVE 8-BL-20636 (3)
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
« Cependant quen la presence d’Adamas ces choses se passoient de cette sorte les Bergers & bergeres qui estoient dans la sale avec Leonide & Alexis, incontinent que la collation fut achevée, reprirent le divers discours qu’ils avoient laissez : Mais Alexis & Astrée pour n’estre point interrompuës, se prenant sous els bras, se mirent à promener d’un bout à l’autre de la sale, qui ne fut pas une petite commodité pour Alexis : car en ces divers tours elle pouvoit aisément cacher les changemens de son visage, & excuser mieux les discours interrompus qu’elle luy tenoit. Astrée qui n’estoit pas moins transportée de voir devant elle un visage si ressemblant à celuy de Celadon, ne pouvant dissimuler son contentement, fut bien aise que cette commodité de parler à Alexis luy fut donnée en se prommenant, tant pour n’estre point oüye de personne qui la peut interrompre, que pour pouvoir avec plus de liberté luy representer l’affection qu’elle luy portoit. Apres avoir donc fait deux ou trois tours sans sçavoir ny l’une ny l’autre par où commencer, en fin Astrée fut la premiere à parler ainsi : … » (p. 568)
    A l’arrière-plan à droite, on voit Silvandre aux genoux de Diane. Sans doute lui récite-t-il le sonnet de la p. 377, que dans le texte il accompagne de la harpe.
    Au premier plan à droite, Phillis s’entretient avec un personnage qu’on ne voit pas, sans doute à nouveau avec Sylvandre pour critiquer l’inconstance d’Hylas (p. 381).
Annotations :
1. Gravure non signée.
2. P. 366.