Aller au contenu principal
Saint Jacques et Philétus (V. de Beauvais, Speculum Historiale, Ars5080)

Notice #013292

Image HD

Série de l'image :
V. de Beauvais, Speculum historiale vol2, trad. Jean de Vignay, v.1335, Ars 5080
1335
Nature de l'image :
Enluminure
Sujet de l'image :
Sujet d’histoire sacrée. Saint Jacques
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Arsenal 5080, fol. 10
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
« Pendant que saint Jacques prêchait en Judée la parole de Dieu, un magicien nommé Hermogène, d’accord avec les Pharisiens, lui envoya un de ses disciples, nommé Philétus, pour prouver à l’apôtre que ce qu’il annonçait était faux. Mais l’apôtre l’ayant convaincu devant une foule de personnes par des preuves évidentes, et opéré en sa présence de nombreux miracles, Philétus revint trouver Hermogène en justifiant la doctrine de saint Jacques : il raconta en outre les miracles opérés par le saint, déclara vouloir devenir son disciple et l’exhorta lui-même à l’imiter. Mais Hermogène en colère, le rendit tellement immobile par sa magie qu’il ne pouvait remuer un seul membre : « Nous verrons, dit-il, si ton Jacques te déliera. » Philétus informa Jacques de cela par son valet. L’apôtre lui envoya son suaire et dit : « Qu’il prenne ce suaire et qu’il dise : “Le Seigneur relève, ceux qui sont abattus ; il délie ceux qui sont enchaînés (Ps. CXLV).” Et aussitôt qu’on eut touché Philétus avec le suaire, il fut délié de ses chaînes, se moqua des sortilèges d’Hermogène et se hâta d’aller trouver saint Jacques. Hermogène irrité convoqua les démons et leur ordonna de lui amener Jacques garrotté avec Philétus afin de se venger d’eux et qu’à l’avenir les disciples de l’apôtre n’eussent plus l’audace de l’insulter. Or les démons qui vinrent vers Jacques se mirent à hurler dans l’air en disant : « Jacques, apôtre, ayez pitié de nous ; car nous brûlons dès avant que notre temps soit venu. » Saint Jacques leur dit : « Pourquoi êtes-vous venus vers moi ? » Ils répondirent : « C’est Hermogène qui nous a envoyés pour vous amener à lui, avec Philétus ; mais à peine nous dirigions-nous vers vous que l’ange de Dieu nous a liés avec des chaînes de feu et nous a beaucoup tourmentés. » « Que l’ange du Seigneur vous délie, reprit l’apôtre ; retournez à Hermogène et amenez-le moi garrotté, mais sans lui faire de mal. » » (Jacques de Voragine, Légende dorée).
Annotations :
1. Rubrique (page précédente) : « De saint jaques et de hermogenes le chanteur. »