Aller au contenu principal
Gauvain sur le lit de la merveille (Ms de Perceval, Montpellier)
Gauvain sur le lit de la merveille (Ms de Perceval, Montpellier)

Notice #001378

Image HD

Série de l'image :
Manuscrit de Perceval, Bibliothèque de la Faculté de Médecine, Montpellier, H249
Date :
Entre 1275 et 1300
Nature de l'image :
Enluminure
Sujet de l'image :
Fiction, 12e siècle
Lieu de conservation :
Montpellier, Bibliothèque de la Faculté de médecine
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
H249
Sujet de recherche :
S. Lojkine, La Scène de roman, chap. 1 (Perceval)
Traitement de l'image :
Scanner
N° de commande :
Localisation de la reproduction :
Montpellier, Bibliothèque de la Faculté de médecine

Analyse

Analyse de l'image :

Après le vers « Que je vos veïsse morir » Gauvain, en s’asseyant sur le lit de la merveille, s’engage dans une série d’épreuves au termes desquelles il mourra ou deviendra le seigneur du château des Reines mortes de la Roche-Sanguin. Gauvain est censé être seul dans cet épisode. Mais pour rétablir l’alignement d’hommes caractéristique des performances collectives représentées sur les autres images l’enlumineur a ajouté deux personnages. A moins qu’il ne s’agisse du nocher (et de son valet ?) adressant leurs dernières mises en garde avant de quitter les lieux et de laisser Gauvain seul face à une épreuve devenue irreprésentable ? La main levée pourrait signifier la mise en garde. Il y a donc un conflit entre l’histoire, qui suggère un face à face agonistique, et le lieu, le lit, qui conduit à une représentation influencée par le rituel du banquet.

Annotations :

1. Rubrique : Comment messire Gauvain s’assist el lit de la merveille 2. F°50