Aller au contenu principal
Les deux portes de la mémoire (R. de Fournival, Bestiaire d’amour, Fr 12469)

Notice #014621

Image HD

Entre 1250 et 1350
Nature de l'image :
Enluminure
Sujet de l'image :
Allégorie
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Français 12469, folio 1
Traitement de l'image :
Photo numérique

Analyse

Analyse de l'image :
Il y a deux portes par lesquelles la mémoire reçoit les trésors dont elle peut s’enrichir : la parole et la peinture. C’est donc par la parole et par la peinture que, traitant dans son écrit des bêtes et des oiseaux, l’auteur s’efforcera de prendre place dans la mémoire de la dame à laquelle il adresse son livre.
    « Et par çou, Dex, qi tant aime home q’il le vint porveoir de uanques mestiers li est, a donné à hoe une maniere de force qui a nom memoire. Ceste memoire si a 2 portes, veoir et oïr, et à chascue de ces 2 portes si a 1 chemin par où on i puet aler : painture et parole. »
Annotations :
2. Volume composite dont la première partie est consacrée au Bestiaire d’amour de Richard de Fournival.