Aller au contenu principal

Le colosse du Mont Athos (Entwurff
, 1721) - Fischer von Erlach

Date :
1721
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fabrique d’architecture. Le colosse du Mont Athos
Lieu de conservation :
Paris, BibliothĂšque nationale de France, Cabinet des Estampes
PET FOL-HB-105
ƒuvre signĂ©e

Analyse

« Il se dĂ©pouilla un jour, frotta son corps avec de l’huile, & se couronna de feuilles de peuplier : il jetta ensuite une peau de lion sur ses Ă©paules, & se prĂ©senta, tenant une massue Ă  la main, dans l’endroit oĂč Alexandre donnoit ses audiences. Ce prince fut Ă©tonnĂ© de voit cet homme sous l’apparence d’Hercule, & le fit approcher. Il lui demanda ce qu’il Ă©toit. “Je suis, rĂ©pondit-il, Dinocrate, architecte MacĂ©donien, qui vous prĂ©sente un projet digne de votre gloire : je me propose de faire du mont Athos un colosse qui tiendra une ville dans l’une de se smains, & dans l’autre une coquille, d’oĂč il versera dans la mer les eaux des ruisseaux qui coulent sur cette montagne.”
On ne pouvoit avoir une idĂ©e aussi gigantesque & en mĂȘme tems plus conforme au gĂ©nie d’Alexandre. Ce prince demanda sĂ©rieusement Ă  Dinocrate, s’il y auroit dans les environs de cette ville des campagnes, dont les productions serviroient Ă  nourrir les habitans. L’architecte rĂ©pondit que non, mais qu’il faudroit porter les vivres par mer. Le mont Athos conserva sa premiere forme pour cette difficultĂ©. On ignore comment il pouvoit se faire que la ville projettĂ©e par Dinocrate manquĂąt de campagnes capables de nourrir les habitans ; les bras, le ventre & le dos du colosse ne pouvoient-ils pas ĂȘtre cultivĂ©s ? D’ailleurs, si ce que l’on propose eĂ»t Ă©tĂ© effectivement impossible, combien n’y a t-il pas de pays & de villes qui, Ă  l’exemple de Venise, tirent les vivres dont ils ont besoin, par la voie de la mer ? Ceux qui seroient curieux de voir Ă  peu prĂšs comment Dinocrate auroit pu faire le colosse d’un gĂ©ant avec le mont Athos, peuvent consulter l’architecture historique de Fischer. On compte parmi les merveilles de l’empire de la Chine plusieurs montagnes, que de fameux sculpteurs Chinois ont taillĂ©es en forme de statues d’hommes, d’oiseaux, ou de chevaux. On peut mettre les descriptions que les voyageurs nous donnent de ces prĂ©tendus monumens, au nombre des merveilles qu’apperçoivent toujours ceux qui ont parcouru les contrĂ©es Ă©loignĂ©es, & qui n’existent souvent que dans leur imagination.
Dinocrate fut employĂ© plus utilement par Alexandre dans la fondation d’Alexandrie. Peu d’architectes ont Ă©tĂ© chargĂ©s d’une aussi grande entreprise  » (Francesco Milizia, Vies des architectes anciens et modernes, trad. M. Pingeron, Paris, Claude Jombert, 1771, vol. 1, p. 69-71.)

Annotations :

1. LĂ©gende française Ă  droite sous la gravure : « Le Colosse du mont Athos en MacĂ©doine selon le dessein qu’en forma Dinocrate Architecte du prince Alexandre. Vitruv: PrĂŠfat: L.2: Strabo: L.13. »
Signé sous la légende allemande à gauche : « I: B: F. v. E: del. »
Sous les légendes au centre : « C. P. S. C. M. » (cum privilegio sacrae caesareae majestatis).

Objets :
Statue

Informations techniques

Notice #015535

Image HD

Identifiant historique :
B4854
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr