Aller au contenu principal
Le colosse du Mont Athos (Entwurff…, 1721) - Fischer von Erlach

Notice #015535

Image HD

Série de l'image :
Fischer von Erlach, Entwurff einer historischen Architectur, Vienne, 1721
Auteur(s) :
Fischer von Erlach, Johann Bernhard (1656-1723)
1721
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fabrique d’architecture. Le colosse du Mont Athos
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Cabinet des Estampes
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
PET FOL-HB-105
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr

Analyse

Analyse de l'image :
« Il se dépouilla un jour, frotta son corps avec de l’huile, & se couronna de feuilles de peuplier : il jetta ensuite une peau de lion sur ses épaules, & se présenta, tenant une massue à la main, dans l’endroit où Alexandre donnoit se saudiences. Ce prince fut étonné de voit cet homme sous l’apparence d’Hercule, & le fit approcher. Il lui demanda ce qu’ol étoit. “Je suis, répondit-il, Dinocrate, architecte Macédonien, qui vous présente un projet digne de votre gloire : je me propose de faire du mont Athod un colosse qui tiendra une ville dans l’une de se smains, & dansl’autre une coquille, d’où il versera dans la mer les eaux des ruisseaux qui voulent sur cette montagne.”
    On ne pouvoit avoir une idée aussi gigantesque & en même tems plus conforme au génie d’Alexandre. Ce prince demanda sérieusement à Dinocrate, s’il y auroit dans les environs de cette ville des campagnes, dont les productions serviroient à nourrir les habitans. L’architecte répondit que non, mais qu’il faudroit porter les vivres par mer. Le mont Athos conserva sa premiere forme pour cette difficulté. On ignore comment il pouvoit se faire que la ville projettée par Dinocrate manquât de campagnes capables de nourrir les habitans ; les bras, le ventre & le dos du colosse ne pouvoient-ils pas être cultivés ? D’ailleurs, si ce que l’on propose eût été effectivement impossible, combien n’y a t-il pas de pays & de villes qui, à l’exemple de Venise, tirent les vivres dont ils ont besoin, par la voie de la mer ? Ceux qui seroient curieux de voir à peu près comment Dinocrate auroit pu faire le colosse d’un géant avec le mont Athos, peuvent consulter l’architecture historique de Fischer. On compe parmi les merveilles de l’empire de la Chine plusieurs montagnes, que de fameux sculpteurs Chinois ont taillées en forme de statues d’hommes, d’oiseaux, ou de chevaux. On peut mettre les descriptions que les voyageurs nous donnent de ces prétendus monumens, au nombre des merveilles qu’apperçoivent toujours ceux qui ont parcouru les contrées éloignées, & qui n’existent souvent que dans leur imagination.
    Dinocrate fut employé plus utilement par Alexandre dans la fondation d’Alexandrie. Peu d’architectes ont été chargés d’une aussi grande entreprise… » (Francesco Milizia, Vies des architectes anciens et modernes, trad. M. Pingeron, Paris, Claude Jombert, 1771, vol. 1, p. 69-71.)
Annotations :
1. Légende française à droite sous la gravure : « Le Colosse du mont Athos en Macédoine selon le dessein qu’en forma Dinocrate Architecte du prince Alexandre. Vitruv: Præfat: L.2: Strabo: L.13. »
Signé sous la légende allemande à gauche : « I: B: F. v. E: del. »
Sous les légendes au centre : « C. P. S. C. M. » (cum privilegio sacrae caesareae majestatis).