Aller au contenu principal
Livre VIII. Adieux de Cornélie (La Pharsale, éd. Marmontel) - Gravelot

Notice #016854

Image HD

Série de l'image :
La Pharsale de Lucain, trad. Marmontel, Paris, Merlin, 1766, 2 vol.
Auteur(s) :
Née, François Denis, graveur au burin (1732-1817)
Gravelot, Hubert-François Bourgignon dit (1699-1773)
Date :
1766
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Sujet historique. César et Pompée (49 av. JC)
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque de l’Arsenal
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
RESERVE 8-BL-5016 (1)
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr

Analyse

Analyse de l'image :
Cornélie rejoint Pompée à Lesbos.
   
    En Égypte, le meurtre de Pompée est décidé par Ptolémée, enfant roi. Achillas est chargé de l’exécution.
    Pompée, dont le navire est parvenu au large de Pharos, reçoit l’ordre de carguer les voiles et de venir à terre sur une barque que les Égyptiens ont envoyée pour le chercher. Achillas est à bord. Pompée ne s’étonne pas d’un accueil aussi discret. Cornélie restée sur le bateau fait ses adieux à son époux et à son fils : c’est l’instant choisi pour l’image. Le navire doit ensuite conduire Cornélie à Lesbos.
    Alors, quand la barque s’est suffisamment éloignée du navire, Achillas décapite Pompée. Cornélie assiste à l’exécution depuis la navire.
   
   L’image ne représente pas l’événement, mais le moment qui le précède. Ce qui est en jeu dans l’image, c’est le sombre pressentiment de Cornélie.
Annotations :
1. Signé sous la gravure à gauche « H. Gravelot. inven. », à droite « D. Née Sculp. »
Légende sous les signatures : « Tendebat geminas amens Cornelia palmas : | Quò sine me, crudelis, abis ? » (Cornélie éperdue lui tendait ses deux mains : où t’en vas-tu sans moi, cruel ? »)
Référence après la légende : « L. 8. V. 583. »