Aller au contenu principal
Énéide, chant 9 (Les Œuvres de Virgile, trad. Des Fontaines, 1743) - Cochin

Notice #017926

Image HD

Série de l'image :
Les Œuvres de Virgile traduites en français, Paris, Quillau, 1743, 4 vol. in-8°
Auteur(s) :
Cochin le jeune, Charles-Nicolas (1715-1790)
1743
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Énéide. Nisus et Euryale
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque de l’Arsenal
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
RESERVE 8-BL-4394 (2)
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr

Analyse

Analyse de l'image :
Deux jeunes Troyens, Nisus et Euryale, décident de franchir les lignes ennemies pour rejoindre Énée et l’avertir du péril où se trouve le camp. Ils sont surpris par quelques cavaliers, Nisus s’échappe, Euryale est pris. Nisus revient sur se s pas, mais son retour précipite la mort d’Euryale.
Annotations :
1. Au-dessus de la gravure à gauche, « Aeneid L. 9. »
Signé sous la gravure à gauche « C. N. Cochin filius inv.  et Sculp. ».
Légende sous les signatures : « Me me, adsum qui feci, in me convertite ferrum.
O Rutuli ; Mea fraus omnis ; nihil iste nec ausus,
Nec potuit »
(C’est moi, c’est moi, me voilà, qui ai tout fait ; tournez contre moi votre fer, Rutules ! Tout le mal est de moi ; celui-là n’a rien osé ni rien pu.)