Aller au contenu principal
Le martyre de saint Cyr et de sainte Julitte - Durameau

Notice #001814

Image HD

Série de l'image :
Paris, Salon de 1767
Auteur(s) :
Durameau, Louis-Jean-Jacques (1733-1796)
1766
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Sujet de l'image :
Sujet d’histoire sacrée. Saint Cyr et sainte Julitte
Lieu de conservation :
Paris, Église Saint-Nicolas-du-Chardonnet
Traitement de l'image :
Scanner
N° de commande :
Localisation de la reproduction :
Collection particulière (Cachan)

Analyse

Analyse de l'image :
Saint Cyr enfant assistait au martyre de sa mère sainte Julitte, pendant la persécution de Dioclétien. Le gouverneur l’avait pris sur ses genoux, mais l’enfant criait et recriait qu’il était chrétien. Le gouverneur le jette alors à terre, où il se fracasse le crâne.
   L’enfant est ici représenté mort, étendu à gauche sur un manteau rouge. Au-dessus de lui, le gouverneur semble l’avoir oublié et s’intéresse à la mère, dont un bourreau lie les mains, tandis que l’autre, à droite, la fouette. Au-dessus, des angelots brandissent la palme du martyre. A droite, un homme se penche en avant pour évacuer l’enfant dans un grand panier d’osier.
   
   Livret du Salon de 1767 :
    « Par M. Durameau, Agréé.
    155. […]
    156. Le martyr de saint Cyr & de sainte Julitte.
    157. Saint François de Sales mourant, dans l’instant où il reçoit l’Extrême-Onction.
    Ces deux Tableaux, de 10 pieds 5 pouces de haut, sur 5 pieds de large, sont pour l’Eglise des Dames de Saint-Cyt, près Versailles. »
   
    La source des peintres du 18e siècle pour les vies de saints était moins la légende dorée, qui n’est plus éditée depuis 1554, que l’ouvrage d’Adrien Baillet, « La Vie des saints, composée sur ce qui nous est resté de plus authentique et de plus assuré de leur histoire, disposée selon l’ordre du calendrier et des martyrologes », publiée en 12 volumes en 1704 et rééditée en 1753.
    Cependant, si Baillet prétendait à une hagiographie plus rationaliste que ses prédécesseurs, il s’inspire largement de la Légende dorée, notamment dans cet épisode. (M. de Savignac.)
Annotations :
2. La Mort de saint François de Sales et Le Martyre de saint Cyr et de sainte Julitte, destinés au couvent des Augustines de Saint-Cyr, ont servi de morceau d’agrément au peintre, qui sera reçu à l’Académie royale de peinture en 1774.
Chapelle de la maison royale de Saint-Cyr ; Mairie de Saint-Cyr ; Muséum central ; dépôt en 1804 à Saint-Nicolas-du-Chardonnet.