Aller au contenu principal
Un serpent interrompt le sacrifice à Anchise (Énéide, Strasbourg, 1502) - Brant

Notice #018478

Image HD

Série de l'image :
Publii Virgilii Maronis Opera, Strasbourg, J. Grüninger, 1502, in-F°
Auteur(s) :
Grüninger, Jean (actif à Strasbourg de 1482 à 1531)
Brant, Sébastien (1458-1521)
1502
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Sujet de l'image :
Énéide
Lieu de conservation :
Heidelberg, Universtätsbibliothek
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Cod. Heid. 370,319 (Signatur/Shelfmark UB)
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
Le texte raconte comment Énée appelle les Troyens à participer avec lui au sacrifice annuel qu’il doit à son père Anchise :
   « advocat Aeneas tumulique exaggere fatur
   Dardanidae magni, genus alto a sanguine divum
   annuus exactis completur mensibus orbis,
   ex quo reliquias divinique ossa parentis… » (V, 44-47)
   L’image décrit le prodige qui survient lors de ce sacrifice. Au centre de l’image sont rassemblés les Troyens couronnés de myrte pour le sacrifice. Les phylactères indiquent la présence d’Ascagne, d’Énée, du roi Aceste et d’Achate.
   A gauche se dresse le tombeau d’Anchise, composé d’une chapelle funéraire (surmontée d’une croix) et d’une pierre tombale montée sur quatre colonnes, orné d’inscriptions pseudo-phéniciennes. Sous la tombe, Énée a jonché le sol de fleurs (79). Un bœuf est étendu mort sur la droite : Aceste a donné deux bœufs à sacrifier pour chaque navire (61). L’autre animal est plutôt un bouc, de l’invention de l’illustrateur. Alors que le sacrifice a commencé, un serpent sort de terre et goûte aux mets sacrés (92) : l’illustrateur le montre soufflant un petit nuage.
Annotations :
2. Folio CCXXXII.