Aller au contenu principal
Le temple détruit (Songe de Poliphile, 1546, F83v) - Jean Goujon

Notice #001929

Image HD

Série de l'image :
F. Colonna, Le Songe de Poliphile, Paris, J. Keruer, 1546
Artiste :
Goujon, Jean (1510-1566)
Date :
1546
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Sujet de l'image :
Fiction, 16e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve
RES G-Y2-41
Sujet de recherche :
Iconographie du Roland furieux

Analyse

Analyse de l'image :
Après avoir offert ensemble un sacrifice au temple de Vénus, Poliphile et Polia se dirigent vers un autre temple, ruiné, où Polia persuade Poliphile d’aller voir plusieurs épitaphes. La gravure décrit la jetée, ou môle qui s’avance en courbe dans la mer au premier plan, puis l’amoncellement des ruines, enfin le temple proprement dit. Au second plan à gauche, Polia décrit les lieux tandis que Poliphile la regarde, l’écoute et la suit.
Annotations :
1. Une page avant la gravure : « nous arrivâmes à un vieil bâtiment situé près d’une grand-forêt, sur le bord de la mer où l’on voit encore certaine grandes masses de murailles et structures de marbres, enseignes et apparence d’un beau môle rompu et démoli auquel soulait jadis y avoir une belle montée de degrés pour aller au portique ou avant-portail du temple qui, par longueur de temps, moisissure et négligence, était tombé en ruine. Là étaient encore, tout en un mont, colonnes, bases, chapiteaux, architraves, stylobates ou piédestals et autres pièces de marbre et de bronze de toutes sortes, faites en fonte, couvertes de criste-marine, d’absinthe, de caly, d’eringes, de cachile, de roquette, de mysrinites et autres herbes aimant l’air de la mer. » (F° 82v°.) Polia décrit alors à Poliphile la splendeur passée du temple. Puis : « Il fut antiquement appelé Polyandrion [Sépulcre de plusieurs], consacré à Pluton, dieu des ombres : et pourtant y a grand nombre de topmbeaux où sont ensevelis ceux qui, par importuni