Aller au contenu principal

Noradin tend la main à Griffon (Rol. furieux Brunet 1776, ch18) - Cochin

Date :
Entre 1776 et 1777
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
RESERVE 4-BL-2599 (2)
Œuvre signée
Œuvre datée

Analyse

Griffon qui s’est libéré de la charrette d’infamie où il était attaché par la perfidie de Martan a mis en pièces les Damascènes qui l’injuriaient et s’est réfugié sur un pont qui mène à l’entrée d’un Temple (à droite), à l’extérieur de Damas (à gauche). Noradin, le roi de Damas, venu avec ses troupes le déloger, subit ses furieux assauts, puis décide finalement de reconnaître sa valeur de chevalier et de faire la paix avec lui.    
Le moment choisi est le moment de basculement entre l’affrontement et la réconciliation : les monceaux de cadavres rappellent l’affrontement passé, tandis que l’épée et le bouclier abaissés de Griffon, que les mains tendues de Noradin annoncent le geste qui va suivre ; Griffon s’agenouillera devant Noradin et lui embrassera la hanche.

Annotations :

1. Signé et daté sous la gravure à gauche « C. N. Cochin Eques del. », à droite « N. Ponce Sculpsit ».

3. Daté 1777 dans l'exemplaire de Lunel.

Composition de l'image :
Scène (espace vague/espace restreint)
Sources textuelles :
Roland furieux, chant 18 (Cloridan et Médor auprès du corps de Dardinel)
str. 66-68
Sujet de recherche :
Iconographie du Roland furieux

Informations techniques

Notice #001992

Image HD

Identifiant historique :
A1311
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr