Aller au contenu principal

Omnia mea mecum porto (marque d'imprimeur de Nicolas Buon, 1616)

Attribution incertaine
Date :
1616
Date incertaine
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Lieu de conservation :
Rés. 357080
Mentions dans l'image

Analyse

La phrase « Omnia mea mecum porto » est un emprunt à Cicéron, qui met en scène Bias de Priene, l'un des sept Sages de la tradition grecque, au moment où il doit fuir sa patrie : « Nam omnia mecum porto mea. » (Cicéron, Paradoxa stoicorum, I, 8 ; « En réalité tout ce qui est à moi je le porte avec moi »)
Cette phrase exprimait un idéal philosophique de rejet des biens matériels. Reprise à son compte par l'imprimeur Nicolas Buon, elle pourrait renvoyer aux livres qui constituent cet « omnia mea » portatif. Certaines représentations de cette scène mettent plus clairement dans la main droite du personnage un rouleau, ce volumen qui était le format des livres de l'Antiquité. La ville à l'arrière-plan est en flammes et les deux autres personnages visibles transportent de lourds paquets.

Annotations :

1. Légende autour de l'image : « Omnia mea mecum porto »

2. La page de titre complète est ici celle de la première édition des œuvres d'Abélard et d'Héloïse : Petri Abaelardi, sancti gildasii in Britannia abbatis, et Heloisae conjugis eius […], Opera, Paris, Nicolas Buon, 1616.

3. Autre exemplaire : Paris, Bnf, Département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, C-1899.

Cette marque d'imprimeur-libraire de Nicolas Buon, a donné lieu à différentes gravures de la même scène et portant la même devise. Voir par exemple :Œuvres de Ronsard, 1604Traicté de la peste, 1606Œuvres de Ronsard, 1623

Objets :
Ville, citadelle à l’arrière-plan
Livre
Sources textuelles :
Cicéron, Marcus Tullius Cicero (106-43 av JC)
Paradoxa stoicorum, I, 8

Informations techniques

Notice #020006

Image HD

Traitement de l'image :
Image optimisée par Esrgan