Aller au contenu principal
×
Recherche infructueuse

Annonciation (version de San Rocco) - Tintoret

Date :
Entre 1583 et 1587
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Dimensions (HxL cm) :
422x545 cm
Lieu de conservation :

Analyse

Le décor frappe plus que la scène elle-même. A droite la chambre où se tient la Vierge évoque un riche intérieur de la Renaissance, avec son grand lit à baldaquin de velours rouge et son plafond à caissons peints. A gauche l'extérieur donne l'impression d'un amoncellement d’objets hétéroclites et d’outils en bois. Entre les deux, une coupe verticale du mur de la maison avec sa porte permet au regard du spectateur de circuler sans encombre de l'intérieur à l'extérieur. Tout est fait pour opposer ces deux espaces, que les anges pourtant relient de leur traversée : Gabriel à la tête d’une longue troupe céleste avance en désignant celui qui le conduit, l’Esprit Saint et sa colombe.

Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée du nom de Nazareth, à une jeune fille accordée en mariage à un homme nommé Joseph, de la famille de David ; cette jeune fille s’appelait Marie.  L’ange entra auprès d’elle et lui dit : Sois joyeuse, toi qui as la faveur de Dieu, le Seigneur est avec toi. A ces mots, elle fut très troublée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation (Luc 1, 26-29)

Marie assise était en train de filer la laine : on distingue à droite sur sa table un rouet et sous son coude un fuseau. Surprise par l'arrivée de l'ange derrière elle, elle se retourne, laissant glisser le fuseau et un linge blanc, qui va tomber à terre. Sur ses genoux, on distingue un livre : mais pouvait-elle lire, ainsi retournée et occupée à filer ?

La Tintoret détourne un des types iconographiques traditionnels, qui représente Marie lisant la prophétie d'Isaïe :

Voici la jeune fille est enceinte et enfantera un fils, et elle l’appellera Emmanuel. (Isaïe, 7,14)

Ce détournement est plein de sens. C'est en principe Eve qu'on représente filant la laine pendant qu'Adam est aux champs : le travail de la femme renvoie à la Chute, que l'Incarnation va réparer. L'ange détourne Marie du travail de la laine, de sa condition de mortelle marquée par le péché originel, pour la ramener au Livre qu'elle a sur les genoux, lequel conduit à l'annonce qu'il porte de la Bonne Nouvelle, de la Naissance du Christ. 

Dans l'Evangile de Luc, l’ange lui dit :

« Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas être enceinte, tu enfanteras un fils et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il règnera pour toujours sur la famille de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. Marie dit à l’ange : Comment cela se fera-t-il puisque je n’ai pas de relations conjugales ? L’ange lui répondit : L’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint et sera appelé Fils de Dieu. (Luc 1,30-36)

Pourquoi ce contraste entre les deux parties du décor ? L’extérieur représente la réalité populaire de la maison de Nazareth, celle du menuisier Joseph, que l’on voit au fond, une scie à la main. L’intérieur est celui de l'art savant de la Renaissance, qui place la Vierge dans une chambre aristocratique. L'intention est claire : pour accéder au message évangélique, il faut briser les codes, quitter le luxe convenu d'une représentation picturale qui glisse peu à peu, à l'époque du Tintoret, vers le maniérisme, pour retrouver le monde brut du charpentier, qui est aussi le monde idéal des anges.

Le Tintoret n'invente pas cette composition avec un mur central brisé, mais il en donne une interprétation violente et audacieuse. Il met ici en place ce qui va devenir le quatrième mur de la représentation classique, mur invisible qui sépare le monde réel de l'espace de la représentation.

Annotations :

3. Pour l'interprétation du fuseau, comparer, dans un tout autre style, avec la Madone aux fuseaux  de Léonard de Vinci. Pour la séparation centrale, comparer avec l'Annonciation de Carpaccio au Ca'd'Oro de Venise et avec celle de Filippo Lippi à Spolète.

Items :
Quatrième mur
Livre
Fuseau, rouet
Rideau(x) de lit
Mur ou séparation
Sources textuelles :

Informations techniques

Notice #021460

Image HD

Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
Wikimedia commons
Bibliographie :
Roland Krischel, Le Tintoret, Könemann, 2000
n°98, p. 111