Aller au contenu principal

La Mort de Darius (XĂ©nophon, Anabase, trad Seyssel)

Date :
Entre 1504 et 1506
Nature de l'image :
Enluminure
Dimensions (HxL cm) :
32,5x22,5
Sujet de l'image :
Ms français 702 (ancien 7141)

Analyse

Ce manuscrit n’est pas une CyropĂ©die, contrairement Ă  ce qu’affirment Henri-Jean Martin et Colette Beaune (voir rĂ©f. bibliographique et lien). L’épisode met en scĂšne non pas Cyrus II le grand (640-600), le hĂ©ros de la CyropĂ©die de XĂ©nophon, fils de Cambyse et de Mandane, mais Cyrus le jeune (424-401), fils de Darius II, dit le bĂątard, et de Parysatis. Cyrus le jeune et ArtaxerxĂšs II se disputĂšrent le trĂŽne Ă  sa mort, pendant qu’en GrĂšce la guerre du PĂ©loponĂšse faisait rage. Ce Darius II ne doit pas d’autre part ĂȘtre confondu avec Darius III Codoman (roi de 336 Ă  330) que vainquit Alexandre en 333 Ă  Issos.
    À droite, le roi Darius est allongĂ© sur son lit de mort. À l’extrĂȘme droite, la reine Parysatis se tient dans la ruelle. PrĂšs de la colonne centrale, les deux fils Ă©coutent les derniĂšres paroles du roi. ArtaxerxĂšs est plus prĂšs du lit, Cyrus plus prĂšs de la colonne. On peut en effet les identifier grĂące Ă  leurs vĂȘtements, qui sont identiques dans la scĂšne suivante, reprĂ©sentĂ©e Ă  gauche. Darius en mourant dĂ©clare son fils aĂźnĂ© ArtaxerxĂšs roi, ne laissant Ă  Cyrus le jeune que le gouvernement de la Lydie. Au premier plan Ă  droite, un dignitaire en robe rouge donne une bourse Ă  un autre : il s’agit probablement de Tissapherne, que Cyrus avait amenĂ© Ă  la cour comme son ami : dĂšs qu’ArtaxerxĂšs monta sur le trĂŽne, Tissapherne trahit Cyrus pour le nouveau roi.
    A gauche, ArtaxerxĂšs devenu roi, malgrĂ© les supplications de sa mĂšre Parysatis, qui porte des vĂȘtements de deuil noir, fait arrĂȘter son frĂšre Cyrus, qu’il soupçonne de comploter pour le renverser.
   
Annotations :
1. Au-dessus de l’enluminure, on lit en rouge: « Livre premier iv » Sous l’enluminure, on lit en rouge : « La mort du roy daire et comment arthaxerxes fist emprisonner cyrus son frere et comment il fut dĂ©livrĂ© ». Puis, en noir : « Daire, de parisatis sa femme eut deux enfans. arthazerses fut appellĂ© laisnĂ© et cyrus le jeune. Icelui roy estant tombĂ© en maladie et cognoissant aprocher la fin de sa vie voulut avoir Ă  sa p[rĂ©se]nce sefs enfans. Arthazerses lors se trouva p[rĂ©se]nt mais cyrus estoit en unq (?) pais que son pere lui avoit laissĂ© en gouvernement car il lavoit fait duc et capitaine de tous les hommes que lon assembloit en une contree qui sappelloit la plainne de castoli. Et aussi lui avoit laissĂ© le gouvernempent et seigneurie de certains autres pais dont cy apres sera faitte mencion. Et le manda venir devers lui. Lequel pour obeir a son pere sen vint »
2. L’hystoire de XĂ©nophon du voiage que fist Cyrus en Perse, ou la Retraite des Dix mille, traduction de l’Anabase par Claude de Seyssel.
Composition de l'image :
Composition narrative. Plusieurs Ă©pisodes
Objets :
Sol quadrillé
Lit de mort
Dais
Colonnes
Sources textuelles :
Diodore de Sicile (90-20 av JC)
Plutarque (v46/49-v125)
Vie d’Artaxerxùs, §§2-3 (hors Vies parallùles)
XĂ©nophon (430Ă 425-355Ă 352 av JC)
Anabase, début du livre I

Informations techniques

Notice #002259

Image HD

Identifiant historique :
A1578
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Montpellier, Inst. de rech. sur la Renaissance l’ñge classique & les Lumiùres
Bibliographie :
Henri-Jean Martin, La Naissance du livre moderne, Ă©d CercleDeLaLibrairie, 2000
n° 258, p. 176