Aller au contenu principal
La Mort de Darius (Xénophon, Anabase, trad Seyssel)

Notice #002259

Image HD

Entre 1504 et 1506
Nature de l'image :
Enluminure
Sujet de l'image :
Fiction antique
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Ms français 702 (ancien 7141)
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Montpellier, Inst. de rech. sur la Renaissance l’âge classique & les Lumières

Analyse

Analyse de l'image :
Ce manuscrit n’est pas une Cyropédie, contrairement à ce qu’affirment Henri-Jean Martin et Colette Beaune (voir réf. bibliographique et lien). L’épisode met en scène non pas Cyrus II le grand (640-600), le héros de la Cyropédie de Xénophon, fils de Cambyse et de Mandane, mais Cyrus le jeune (424-401), fils de Darius II, dit le bâtard, et de Parysatis. Cyrus le jeune et Artaxerxès II se disputèrent le trône à sa mort, pendant qu’en Grèce la guerre du Péloponèse faisait rage. Ce Darius II ne doit pas d’autre part être confondu avec Darius III Codoman (roi de 336 à 330) que vainquit Alexandre en 333 à Issos.
    À droite, le roi Darius est allongé sur son lit de mort. À l’extrême droite, la reine Parysatis se tient dans la ruelle. Près de la colonne centrale, les deux fils écoutent les dernières paroles du roi. Artaxerxès est plus près du lit, Cyrus plus près de la colonne. On peut en effet les identifier grâce à leurs vêtements, qui sont identiques dans la scène suivante, représentée à gauche. Darius en mourant déclare son fils aîné Artaxerxès roi, ne laissant à Cyrus le jeune que le gouvernement de la Lydie. Au premier plan à droite, un dignitaire en robe rouge donne une bourse à un autre : il s’agit probablement de Tissapherne, que Cyrus avait amené à la cour comme son ami : dès qu’Artaxerxès monta sur le trône, Tissapherne trahit Cyrus pour le nouveau roi.
    A gauche, Artaxerxès devenu roi, malgré les supplications de sa mère Parysatis, qui porte des vêtements de deuil noir, fait arrêter son frère Cyrus, qu’il soupçonne de comploter pour le renverser.
   
Annotations :
1. Au-dessus de l’enluminure, on lit en rouge: « Livre premier iv » Sous l’enluminure, on lit en rouge : « La mort du roy daire et comment arthaxerxes fist emprisonner cyrus son frere et comment il fut délivré ». Puis, en noir : « Daire, de parisatis sa femme eut deux enfans. arthazerses fut appellé laisné et cyrus le jeune. Icelui roy estant tombé en maladie et cognoissant aprocher la fin de sa vie voulut avoir à sa p[rése]nce sefs enfans. Arthazerses lors se trouva p[rése]nt mais cyrus estoit en unq (?) pais que son pere lui avoit laissé en gouvernement car il lavoit fait duc et capitaine de tous les hommes que lon assembloit en une contree qui sappelloit la plainne de castoli. Et aussi lui avoit laissé le gouvernempent et seigneurie de certains autres pais dont cy apres sera faitte mencion. Et le manda venir devers lui. Lequel pour obeir a son pere sen vint »
2. L’hystoire de Xénophon du voiage que fist Cyrus en Perse, ou la Retraite des Dix mille, traduction de l’Anabase par Claude de Seyssel.