Aller au contenu principal
Josué arrêtant le soleil / Persée (L. Dolce Trasformationi Venise 1553)

Notice #002630

Image HD

Série de l'image :
Le Trasformationi di M. Lodovico Dolce, Venise Giolito de Ferrari 1553
Auteur(s) :
Rusconi, Giovanni Antonio (v. 1520-1587)
1553
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Sujet de l'image :
Sujet d’histoire sacrée. Josué
Lieu de conservation :
Montpellier, Médiathèque centrale d’agglomération Émile Zola
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Cote C81
Traitement de l'image :
Photo numérique
Localisation de la reproduction :
Montpellier, Inst. de rech. sur la Renaissance l’âge classique & les Lumières

Analyse

Analyse de l'image :
Il semble bien que cette gravure soit une gravure biblique empruntée pour ce recueil de Métamorphoses. On peut penser que le personnage en bas à droite est Josué, demandant à Dieu d’arrêter le soleil pour permettre aux Israélites de parachever leur victoire contre les Amorites (Josué X 10-15). La page dans laquelle cette gravure est insérée raconte pourtant les exploits accomplis par Persée au moyen du bouclier à tête de Méduse. La gravure a-t-elle été choisie dans l’idée que ce soleil brillant dans la nuit était semblable à Persée dardant son bouclier depuis Pégase ? Les cinq pendus sur la colline en haut à droite sont les cinq rois de Jérusalem, de Yarumt, de Lakish et d’Eglôn, qui s’étaient coalisés conre Josué. Dans le texte, Josué les fait pendre devant la caverne de Maqqéda (Josué X 16-27). Est-ce la grotte de Maqqéda qui est représentée au fond à gauche ? On peut penser que le graveur a représenté Josué face au soleil et les cinq rois pendus face à la grotte de Maqqéda. Ces deux face à face
Annotations :
2. Page 104. 3. Poussin opèrera le même syncrétisme que celui qui a conduit à truffer ce recueil de Métamorphoses de gravures bibliques : Poussin emprunte au « Persée et Phinée » de Polydore de Caravage (voir le dessin du Louvre) pour peindre « La Victoire de Josué sur les Amorites ». On peut pousser plus loin l’hypothèse : le tableau du Poussin n’est pas sans rapports avec cette gravure, et c’est peut-être son insertion incongrue dans les Trasformationi de Dolce, si elle était connue de Poussin, qui lui a donné l’idée de l’emprunt à Polydore de Caravage pour son Persée-Josué. Enfin, le « Josué arrêtant le soleil » des Loges de Raphaël, au Vatican, est très proche de composition de cette gravure.