Aller au contenu principal
La courtisane amoureuse - Subleyras

Notice #003498

Image HD

Auteur(s) :
Subleyras, Pierre Hubert (1699-1749)
Date :
Entre 1732 et 1741
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Sujet de l'image :
Fiction, 17e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Musée du Louvre
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
RF 1985-80
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Collection particulière (Cachan)

Analyse

Analyse de l'image :
La Fontaine raconte l’histoire d’une courtisane romaine particulièrement orgueilleuse : aucun homme n’est assez bien pour elle. Amour lui donne une leçon : à Constance, il envoie le beau Camille. Elle en tombe follement amoureuse et, à la faveur d’un souper organisé chez lui pour une compagnie nombreuse, elle se cache dans sa maison. Une fois les invités partis elle se jette à ses pieds, déclare sa passion et se déclare prête à toutes les humiliations pour lui, y compris celle de lui servir de laquais.
   « Elle s’approche ; elle le déboutonne ;
   Touchant sans plus à l’habit, et n’osant
   Du bout du doigt toucher à la personne.
   Ce ne fut tout ; elle le déchaussa.
   Quoi de sa main ! Est-ce trop que cela ?
   Je voudrais bien déchausser ce que j’aime. » (Vv. 171-177.)
   Subleyras pour sa composition choisit le moment de suspens érotique : Constance en est arrivée aux derniers préliminaires, et ne sait toujours pas si Camille l’invitera dans son lit. Le soulier au premier plan à gauche renvoie à la narration qui précède, au déshabillage de Camille. Le lit, au fond, suggère ce qui peut suivre.
Annotations :
2. Les quatre tableaux de Subleyras illustrant les Contes de La Fontaine auraient été peints pour le duc de Saint-Aignan, ambassadeur de France à Rome de 1732 à 1741. Mais il a existé plusieurs versions pour chacun des tableaux, ce qui rend la datation difficile. Le tableau rejoint le musée du Louvre en avril 2006, après que la donatrice, Mme Patino, a renoncé à son usufruit.
3. La même scène est dessinée entre autres par Boucher en 1736.