Aller au contenu principal
Nature morte aux pêches - Roland de la Porte
Nature morte aux pêches - Roland de la Porte

Notice #003925

Image HD

Série de l'image :
Paris, Salon de 1765
Auteur(s) :
Roland de la Porte, Henri Horace (1724-1793)
Date :
1765
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Sujet de l'image :
Nature morte
Lieu de conservation :
Pasadena, The Norton Simon Museum
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
M.1968.48.P M. 1968. 48. P
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :

Livret du Salon de 1765 : 

« Par M. Roland de la Porte, Académicien.
102. […]
103. Plusieurs Tableaux représentant des Porcelaines, des Fruits, des Légumes, &c., sous le même numéro. »

On peut identifier ce tableau grâce à la description de Diderot dans le Salon de 1765 :

« Toujours en allant de droite à gauche, c’est mon allure. Sur une table d’un marbre bleuâtre et brisée, des raisins, de petits morceaux de sucre, une tasse avec sa soucoupe de terre blanche ; sur le fond, une jatte pleine de pêches, une bouteille de ratafia, autour quelques prunes, une carafe d’eau, des mies de pain, des poires, des pêches, des prunes, une boîte à café de fer-blanc. Ces différents objets ne vont point ensemble, et c’est une faute que Chardin ne commet pas. Celui, mon ami, qui sait faire de la chair, excelle dans tous ces sujets ; et celui qui excelle dans ces sujets, ne sait pas pour cela faire de la chair. Les couleurs de la rose des jardins sont belles, mais la vie n’y est pas comme sous les roses du visage d’une jeune fille. Les premières sont tout ce qu’ on peut comparer de mieux à celles-ci ; mais c’est elles qu’ on flatte. » (Bouquins, p. 377-8.)