Aller au contenu principal

La mort de Roland (H. Martin, Histoire de France, 1886) - Vaumort

Analyse

« Charlemagne repassa les Prénées avec le gros de ses deux armées réunies ; mais son arrière-garde ne le rejoignit pas. Les montagnards basques, qui n’obéissaient ni aux Francs ni aux Arabes, et qui gardaient grande haine aux Francs depuis les guerres d’Aquitaine, s’étaient embusqués dans les gorges du val Carlos et du mont Atabiçar. Ils surprirent l’arrière-garde des Francs et l’accablèrent sous les blocs de rochers et les arbres déracinés qu’ils firent rouler du haut de la montagne. L’arrière-garde des Francs fut en entier détruite. Là périrent les plus renommés des fidèles de Charlemagne, beaucoup de ses palatins ou officiers de son palais, ceux que dans les romans on appelle les paladins de Charlemagne. Là mourut le comte Roland, sur qui l’on a écrit tant de chansons de guerre et tant de poëmes (778). » (p. 96-97.)

Annotations :

1. Signé en bas à gauche « ED VAUMORT », à droite « J GUILLAUME S[culpsit] » 2. Chapitre XI, « Les Carolingiens. — Charlemagne. (752-814.) », p. 96

Informations techniques

Notice #004562

Image HD

Identifiant historique :
A3881
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Collection particulière (Cachan)