Aller au contenu principal
Les Hérétiques de Montségur (H. Martin, Hist. de France, 1886) - Bayard

Notice #004642

Image HD

Série de l'image :
Henri Martin, Histoire de France populaire, Paris, Furne-Jouvet, s. d.
Auteur(s) :
Burgun, Georges Marcel, peintre (et graveur ?) français du 19-20e siècle
Bayard, Émile Antoine (1837-1891)
1886
Nature de l'image :
Gravure
Sujet de l'image :
Histoire moderne. 13e siècle. France
Lieu de conservation :
Collection particulière (Cachan)
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Collection particulière

Analyse

Analyse de l'image :
     « En 1236 et 1239, beaucoup de malheureux furent envoyés au bûcher dans le nord de la France pour hérésie manichéenne. La grande hérésie des albigeois, étouffée parmi des flots de sang dans le pays où elle avait régné, reparaissait çà et là dans d’autres contrées; mais elle n’y prit point racine et finit par disparaître entièrement. » (P. 272.)     « Durant la campagne de 1242, tandis que les rois espagnols restaient neutres, le comte Raimond de Toulouse avait pris les armes, comme il s’y était engagé. Tout le Languedoc et les seigneuries des Pyrénées s’étaient insurgés, et un reste d’hérétiques, qui avaient trouvé refuge dans un château presque inaccessible des Pyrénées appelé Montségur, avaient surpris et massacré les inquisiteurs de Toulouse, qui s’étaient rendus si fameux en envoyant tant de victimes au bûcher. Les derniers hérétiques, exaspérés par le malheur et par la vengeance, dérogeaient ainsi aux maximes des parfaits albigeois.     […] Le château de Montségur, dernier asile des hérétiques, fut enfin pris, et tous ceux qui refusèrent de se convertir furent brûlés, avec leur évêque et la fille du seigneur du château (mars 1244). » (P. 279.)
Annotations :
1. Signé en bas à gauche « G. BURGUN », à droite « Emile Bayard ».
2. Chapitre XXIV, « Saint Louis. (1226-1270.) », p. 277