Aller au contenu principal
Antiques mensonges (Alciat, Emblematum Libellus, 1542)

Notice #004930

Image HD

Série de l'image :
Andreas Alciatus, Emblematum Libellus, Paris, Wechel, 1542
1542
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Sujet de l'image :
Sujet mythologique. Protée
Lieu de conservation :
Munich, Bayerische Staatbibliothek
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Paris, Bibliothèque de l’École normale supérieure

Analyse

Annotations :
1. Antiquissima quæque commentitia. [Emblème] CXV. [Variante : commenticia] Pellenæe senex, cui forma est histrica, Proteu,   
Qui modo membra viri fers, modo membra feri :
Dic age, quae species ratio te vertit in omnes,   
Nulla sit ut vario certa figura tibi ?
Signa vetustatis, primaevi et praefero saecli,   
De quo quisque suo somniat arbitrio.
2. Cet emblème ne figure pas dans la traduction française par Lefevre, Paris, Wechel, 1536. Il apparaît dans la traduction française de Barthélémy Aneau, Lyon, Macé Bonhomme, non dans l’édition de 1549, mais dans celle de 1558. Il redisparaît dans celle de 1564. Les Antiquitez sont controuvées.
D. Vieillard Proteu, qui has forme muable :
Homme par fois, puys beste dissemblable :
Quelle raison toute espece en toy mue :
Tant que tu n’has figure de tenue ?
R. Je repraesente antique Poësie
De qui chescun songe à sa phantasie.