Aller au contenu principal

Portrait de Louis de Silvestre - Maurice Quentin de La Tour

SĂ©rie de l'image :
Date :
1753
Dimensions (HxL cm) :
63x52
Sujet de l'image :
Inv. 1849, n°LT 2 ; 6 ; Cat. Fleury n°54

Analyse

    Fils du graveur IsraĂ«l Silvestre, Ă©lĂšve de Charles Le Brun, puis de Bon Boullogne, reçu acadĂ©micien en 1702, Louis de Silvestre (dit le Jeune pour le diffĂ©rencier de son frĂšre, Louis le Vieux, Ă©galement peintre) fut un peintre d’histoire qui travailla beaucoup pour les Ă©glises parisiennes. On lui doit aussi plusieurs tableaux mythologiques et des portraits. Trois Ɠuvres de lui sont conservĂ©es au musĂ©e du Louvre.     A la suite du sĂ©jour Ă  Paris du prince hĂ©ritier FrĂ©dĂ©ric-Auguste de Saxe, Louis le Jeune fut nommĂ© premier peintre du roi Auguste II et, de 1716 Ă  1748, il rĂ©sida tantĂŽt en Saxe, tantĂŽt en Pologne. Il reçut de nombreuses commandes importantes et participa Ă  la dĂ©coration des palais royaux. Il Ă©tait devenu assurĂ©ment l’un des principaux propagandistes de l’art français outre-Rhin. DĂšs 1726, il est nommĂ© directeur de l’AcadĂ©mie de peinture de Dresde et, en 1741, il est anobli par Auguste III.     MalgrĂ© la vie brillante et le succĂšs qu’il connaissait alors, il demanda en 1748, ĂągĂ© de soixante-quatorze ans, l’autorisation de rentrer en France, oĂč il prit en 1752 la succession de Charles-Antoine Coypel comme directeur de l’AcadĂ©mie royale de peinture et de sculpture. C’est un an plus tard, Ă  peine, que son ami La Tour fit son portrait exposĂ© au Salon de 1753 et aujourd’hui conservĂ© au musĂ©e de Saint-Quentin.    (Informations du site du MusĂ©e A. LĂ©cuyer, http://www.axonais.com/saintquentin/musee_lecuyer/silvestre.html.)
Annotations :
1. Ni signé, ni daté.
2. Entre au musée en 2003.
3. Une Ă©tude prĂ©paratoire de ce portrait est conservĂ©e Ă  l’Art Institute de Chicago.

Informations techniques

Notice #005184

Image HD

Identifiant historique :
A4503
Traitement de l'image :
Image web