Aller au contenu principal
Portrait de Louis de Silvestre - Maurice Quentin de La Tour

Notice #005184

Image HD

Série de l'image :
Date :
1753
Sujet de l'image :
Inv. 1849, n°LT 2 ; 6 ; Cat. Fleury n°54
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
    Fils du graveur Israël Silvestre, élève de Charles Le Brun, puis de Bon Boullogne, reçu académicien en 1702, Louis de Silvestre (dit le Jeune pour le différencier de son frère, Louis le Vieux, également peintre) fut un peintre d’histoire qui travailla beaucoup pour les églises parisiennes. On lui doit aussi plusieurs tableaux mythologiques et des portraits. Trois œuvres de lui sont conservées au musée du Louvre.     A la suite du séjour à Paris du prince héritier Frédéric-Auguste de Saxe, Louis le Jeune fut nommé premier peintre du roi Auguste II et, de 1716 à 1748, il résida tantôt en Saxe, tantôt en Pologne. Il reçut de nombreuses commandes importantes et participa à la décoration des palais royaux. Il était devenu assurément l’un des principaux propagandistes de l’art français outre-Rhin. Dès 1726, il est nommé directeur de l’Académie de peinture de Dresde et, en 1741, il est anobli par Auguste III.     Malgré la vie brillante et le succès qu’il connaissait alors, il demanda en 1748, âgé de soixante-quatorze ans, l’autorisation de rentrer en France, où il prit en 1752 la succession de Charles-Antoine Coypel comme directeur de l’Académie royale de peinture et de sculpture. C’est un an plus tard, à peine, que son ami La Tour fit son portrait exposé au Salon de 1753 et aujourd’hui conservé au musée de Saint-Quentin.    (Informations du site du Musée A. Lécuyer, http://www.axonais.com/saintquentin/musee_lecuyer/silvestre.html.)
Annotations :
1. Ni signé, ni daté.
2. Entre au musée en 2003.
3. Une étude préparatoire de ce portrait est conservée à l’Art Institute de Chicago.