Aller au contenu principal

Darius ouvrant la tombe de Nitocris (?) - Baudet d’après Houasse

Date :
1686
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
AA5 Houasse

Analyse

« [Nitocris, reine de Babylone] tendit à ses successeurs un piège, que voici: au sommet de la porte la plus fréquentée de la ville elle fit bâtir son tombeau, suspendu en l’air au-dessus des passants, et elle y fit graver cette inscription : Si l’un des rois qui me succèderont à Babylone vient à manquer d’argent, qu’il ouvre mon tombeau et qu’il en prenne autant qu’il en voudra. Mais qu’il n’y touche pas s’il n’en a pas besoin ; il n’y aurait point avanatge. Le tombeau fut respecté jusqu’au jour où Darius monta sur le trône. Ce roi jugea inadmissible de ne pouvoir passer par cette porte et, quand, quand il y avait là d el’argent et une inscription qui l’invitait à le prendre, de ne pas s’en emparer (il ne franchissait jamais cette porte pour ne pas avoir à passer sous un cadavre). Il fit donc ouvrir le tombeau et n’y trouva point d’argent, mais seulement le cadavre et cette inscription : Si tu n’étais pas un homme insatiable et cupide, tu n’ouvrirais pas les demeures des morts. Voilà, dit-on, ce que f
Annotations :
2. Gravure sans titre donnée par Baudet à l’Académie le 6 avril 1686 en deux impressions, « l’une pour estre exposée et l’autre gardée ».
Objets :
Tombeau, cercueil
Main masquant le visage
Estrade
Sources textuelles :
Hérodote (484-425 av JC)
Histoires, I, 187 (Pléiade, p. 127)

Informations techniques

Notice #005399

Image HD

Identifiant historique :
A4718
Traitement de l'image :
Scanner
Bibliographie :
W McAllister Johnson, Morceaux de réception gravés de l’Ac Roy de Peint, 1982
Fig. 18 p. 26 et légende p. 205