Aller au contenu principal
La pourvoyeuse (version d’Ottawa) - Chardin

Notice #005584

Image HD

Série de l'image :
Paris, Salon de 1739
Auteur(s) :
Chardin, Jean-Baptiste Siméon (1699-1779)
1738
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Sujet de l'image :
Sujet de genre. Scène d’intérieur
Lieu de conservation :
Ottawa, Musée des Beaux-Arts du Canada
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Collection particulière

Analyse

Analyse de l'image :
La pourvoyeuse est la femme chargée des courses au marché dans une grande maison. Elle vient de rentrer, rapportant à la cuisine deux grosses miches de pain et peut-être un lapin dans un torchon. Elle surprend alors sa jeune aide de cuisine, qui ne l’a pas entendue rentrer, en conversation avec un homme à la porte qui donne sur l’intérieur de la maison. La cuisine et l’arrière-cuisine fonctionnent ici comme sas entre l’extérieur et l’intérieur de la maison. Dans cette version du musée d’Ottawa, qui serait celle exposée au Salon de 1739 selon P. Rosenberg (Cat. Chardin, 1999, p. 234), la pourvoyeuse ne sourit pas et paraît ennuyée, ou gênée de la scène qui se déroule à l’arrière-plan à gauche. Dans la version de Berlin, elle est franchement amusée. Celle du Louvre offre une expression intermédiaire, plus énigmatique. Les deux portes encadrées l’une dans l’autre construisent un ingénieux dispositif, où l’effraction est mise en abyme : un homme fait intrusion dans l’espace intime de la cuisine. Mais cette
Annotations :
1. Signé et daté au centre, à gauche du coude du modèle : « chardin | 1738 ». 2. Exposé au Salon de 1739, sans numéro. Le chevalier Despuech, son premier propriétaire le vend (déc. 39 ?) à Joseph Wenzel, prince de Liechtenstein, amabassadeur d’Autriche à Paris entre 1737 et 1741. Acquis par Ottawa en 1956. 3. Le dispositif consistant à encadrer une scène secondaire dans une porte se retrouve dans « Une femme tirant de l’eau à une fontaine » (la même cuisine vue dans l’autre sens) et dans « La Blanchisseuse ».