Aller au contenu principal
×
Recherche infructueuse

Duel de Valcour et de Sainval (Aline &Valcour, 1795, t1, I)

Notice n°1 sur 16 Notice suivante

Date :
1795
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
ENFER 2578 (1)
Légende

Analyse

Valcour confesse à Aline les fautes qu’il a commises avant de la connaître. Il a séduit puis abandonné Adélaïde, qui est morte de chagrin. Son frère, qu’il rencontre par hasard à Lyon quelques temps plus tard, le provoque en duel, et Valcour le tue.

« Nous nous battîmes ; le combat fut court : Sainval avait plus de courage que d’adresse, et plus de raison que de bonheur. Il cède sous les premiers coups que je lui porte, et j’ai la douleur de le renverser mort à mes pieds. À peine m’en suis-je convaincu que je m’élance en larmes sur le corps sanglant de ce malheureux jeune homme, dont les traits, dont la voix venait de me rappeler si douloureusement sa malheureuse sœur. […] Et je me précipitais encore sur ce cadavre sanglant, et je cherchais à le ranimer, à lui rendre le souffle de la vie aux dépens mêmes de celle que j’aurais voulu lui sacrifier. »

Alors que le texte insiste sur le mouvement de Valcour vers le cadavre de Sainville, sur leur étreinte même, l’illustrateur esquisse un mouvement inverse, Valcour se détournant au contraire, pour se couvrir le visage.

Annotations :

1. Légende sous la gravure : « J’étais le seul coupable hélas ! c’était à moi de succomber ! »

2. Tome 1. Première partie. Frontispice.

Items :
Main masquant le visage
Chapeau au sol
Canne ou épée à terre
Sources textuelles :
Sade, Donatien Alphonse François, marquis de (1740-1814)

Informations techniques

Notice #005666

Image HD

Identifiant historique :
A4985
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
Bibliothèque numérique Gallica, Bibliothèque nationale de France (https://gallica.bnf.fr)