Aller au contenu principal

Giuseppe Baretti - Reynolds

Date :
1773
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Dimensions (HxL cm) :
73,7x62,2 cm
Sujet de l'image :
Lieu de conservation :

Analyse

Ecrivain italien (1719-1789), Giuseppe Baretti traduit Corneille en italien, voyage Ă  Londres, au Portugal, en France, en Espagne. En 1763, il rentre en Italie et publie les Frusta letteraria, bientĂŽt interdites par le gouvernement de Venise. Il y critiquait la poĂ©sie bucolique Ă©vanescente, l’érudition acadĂ©mique et la bigoterie. Critiquant Goldoni, il lui oppose MoliĂšre, Gozzi et MĂ©tastase, son grand modĂšle. Baretti redĂ©couvre et rĂ©Ă©dite la Vie de Cellini ; il dĂ©fend Shakespeare contre Voltaire. Anthony Wall fait remarquer le contraste entre la discrĂ©tion apparente du vĂȘtement, et, Ă  y regarder de prĂšs, son Ă©lĂ©gance raffinĂ©e : veste en daim, chemise et gilet de soie, bague ornĂ©e d’un camĂ©e. Baretti lit de prĂšs, il hume presque : est-ce myopie, attention au dĂ©tail du livre, pose de dandy ou au contraire absorbement ? Son bras droit et sa main levĂ©e semblent le protĂ©ger de l’Ɠil inquisiteur du spectateur, dans le temps mĂȘme qu’il livre son intimitĂ©. Baretti perdant la vue ferait pendant, ou clin d’Ɠil Ă  Reynolds devenant sourd.

Annotations :

2. Peint pour Henry Thrale ;
collection de sa veuve, Mrs Piozzi ;
vendu avec les biens de Streatham Park, Squibb, 10 mai 1816 (65) ;
acheté par George Watson Taylor ;
Christie’s, 13 juin 1823, rachetĂ© ;
vendu en 1832 par Robins Ă  Taylor pour la marquise de Hertford ;
échangé en 1843 contre un portrait par Reynolds de Lady Irwin, et conservé à Holland House ;
coll. Lady Holland ; par héritage.

3. Copies d'aprÚs ce tableau à la National Portrait Gallery et au musée d' art d'Indianapolis.

Objets :
Livre

Informations techniques

Notice #005832

Image HD

Identifiant historique :
A5151
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
http://www.abcgallery.com (Olga’s gallery)
Bibliographie :
N. Penny &al, Reynolds, RMN, 1985
n° 38, p. 192
Nicholas Penny (dir.), Reynolds, Royal Academy of Arts, Londres, 1986
n° 85, p. 122