Aller au contenu principal
Incendie des nefs troyennes (Énéide, Strasbourg, 1502) - J. Grüninger > S. Brant

Notice #008129

Image HD

Série de l'image :
Publii Virgilii Maronis Opera, Strasbourg, J. Grüninger, 1502, in-F°
Auteur(s) :
Grüninger, Jean (actif à Strasbourg de 1482 à 1531)
Brant, Sébastien (1458-1521)
Entre 0 et 1502
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Sujet de l'image :
Énéide
Lieu de conservation :
Heidelberg, Universtätsbibliothek
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Cod. Heid. 370,319 (Signatur/Shelfmark UB)
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
« Hac celebrata tenus sancto certamina patri
   Hinc primum fortuna fidem mutata novavit.
   Dum variis tumulo referunt solennia ludis,
   Irim des caelo misit Satunia Iuno… » (V, 603-612)
   
   Durant les jeux funèbres en Sicile, Junon, toujours hostile aux Troyens, dépêche Iris qui aperçoit en retrait sur le rivage des Troyennes pleurant la mort d’Anchise et surtout maudissant leurs errances sans fin. Prenant les traits de la Troyenne Béroé, Iris veut persuader ces femmes découragées de mettre le feu aux navires, ce qui obligerait les Troyens à s’installer définitivement en Sicile. Tandis qu’Iris-Béroé lance une torche enflammée, Pyrgo, devant ses compagnes indécises, prétend reconnaître en elle une déesse, laquelle révèle bientôt son identité en disparaissant dans un immense arc-en-ciel. Les femmes, exaltées par ce prodige, se mettent à incendier les vaisseaux.
Annotations :
2. Folio CCXLV recto.