Aller au contenu principal

Le testament d’Eudamidas - Poussin

Date :
Entre 1644 et 1648
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Dimensions (HxL cm) :
110,5x138,5 cm
Sujet de l'image :
Lieu de conservation :
KMS3889

Analyse

Exemple d’amitiĂ©. Un pauvre soldat de Corinthe dicte ses derniĂšres volontĂ©s en prĂ©sence de son mĂ©decin, debout sur la gauche derriĂšre le lit, de sa mĂšre, retournĂ©e vers la droite, et de sa fille, affalĂ©e sur une chaise au pied de son lit. N’ayant rien, il ne lĂšgue rien, mais demande Ă  deux riches amis de prendre soin de sa mĂšre et de marier sa fille. Etrange testament ! A la surpise de tous les Corinthiens, les deux amis exĂ©cutent scrupuleusement les derniĂšres volontĂ©s du soldat. Contrairement Ă  La Mort de Germanicus, Le Testament d’Eudamidas est traitĂ© en frise, pratiquement sans profondeur, ce qui le rend trĂšs proche de certaines compositions de Greuze. Le tableau est citĂ© par Diderot avec Ă©loge dans les Salons.

Annotations :

2. Peint selon Bellori pour Michel Passart, maĂźtre des Comptes.

3. Gravé par Jean Pesne en 1693.

Composition de l'image :
ScĂšne (espace vague/espace restreint)
Objets :
Main masquant le visage
Lit de mort
Les personnages font cercle autour de la scĂšne
FenĂȘtre
Sources textuelles :
Lucien de Samosate (125-192)
Toxaris ou De l’amitiĂ©, XXII
Sujet de recherche :
S. Lojkine, La main tendue, le regard démasqué (Poussin et Greuze)

Informations techniques

Notice #000957

Image HD

Identifiant historique :
A0276
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
Collections en ligne du Statens Museum for Kunst de Copenhague (https://open.smk.dk)
Bibliographie :
P. Rosenberg et L. A. Prat, Nicolas Poussin (cat), RMN, 1994
n° 139, p. 345
Alain MĂ©rot, Poussin (cat), Hazan, 1990
p. 140
G. Faroult, G. Scherf, Ch. Leribault &alii, L’AntiquitĂ© rĂȘvĂ©e, Gallimard, 2010
n° 58, p. 225