Aller au contenu principal
La dispute de Lausanne en 1536 - François Bocion

Notice #009774

Image HD

Auteur(s) :
Bocion, François Louis David (1828-1890)
1857
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Lieu de conservation :
Lausanne, Musée cantonal des Beaux-Arts
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
inv. 292
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
Au début de 1536, le canton de Berne annexe le pays de Vaud, qui était plaçé sous la tutelle du duc de Savoie et de l’évêque de Lausanne. Les Bernois, réformés depuis 1528, entreprennent de convertir aux idées nouvelles le clergé et la population vaudoise. Une « Dispute de religion » est organisée à Lausanne du 1er au 8 octobre 1536. L’évêque ayant fui la ville et les chanoines lausannois refusant de s’exprimer, les théologiens réformés remportent une victoire sans surprise. Aux côtés de Guillaume Farel, c’est surtout Pierre Viret qui soutient les positions protestantes. Calvin est également présent, mais il intervient moins souvent que ses deux collègues. Le 19 octobre 1536, dix jours après la conclusion de la Dispute de Lausanne, les autorités bernoises publient l’Edit de Réformation qui interdit aux ecclésiastiques de dire la messe sur leur territoire. Le Pays de Vaud bascule alors officiellement dans le camp protestant.
   
   On reconnaît à gauche, en noir, portant un bonnet ou une calotte, les Réformés. A droite, depuis la chaire, en rouge, les papistes. Impossible de savoir si cette répartition des protagonistes dans l’espace de la cathédrale de Lausanne est véridique, ou même vraisemblable. Mais on ne trouve jamais ce type de dispositif dans les représentations du XVIe siècle, où la dispute est figurée sous la forme collégiale d’une assemblée de doctes assis en demi-cercle, non d’un affrontement enre deux partis nettement opposés et séparés dans l’espace.
Annotations :
2. Commande de l’état de Vaud, 1853.