Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
On vole le cheval d’Astolfe (Roland furieux Franceschi 1584 ch22) - G. Porro
On vole le cheval d’Astolfe (Roland furieux Franceschi 1584 ch22) - G. Porro Auteur : Porro, Girolamo (1520-1604), graveur, dessinateur et écrivain d’art

Cette notice fait partie d’une série : Lodovico Ariosto, Orlando furioso, Venise, F. de Franceschi, 1584 (pièce ou n° 22 / 46)

Datation : 1584

Source textuelle : Roland furieux, chant 22 (Astolphe détruit palais Atlant ; bouclier de Roger)

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Résac yd 396
Notice n° A2349   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Astolphe détruit le palais d’Atlant (Roland furieux Venise Valgrisi 1562, ch22)

Analyse de l’image :
          Le premier plan de la gravure ne suit pas le modèle de l’édition Valgrisi. Au lieu de la découverte du corps de Pinabel par Zerbin, G. Porro représente Astolfe (ASTOLFO) se désaltérant à une source (str. 11). Un paysan (VILLANEL) en profite pour lui dérober son cheval (str. 12). il s’agit en fait d’un piège pour attirer Astolfe dans le palais enchanté d’Atlant (PALAZZO INCANTATO) représenté au dessus. Astolfe est représenté au second plan poursuivant le paysan monté sur son cheval.    Le paysan cavalier est figuré une troisième fois s’engouffrant dans le palais.     La partie droite de la gravure représente à cette hauteur la cour intérieure du palais enchanté, où Astolfe, à gauche, est entouré de larves diaboliques (Mostri) envoyées par Atlant (str. 19). À droite, Astolfe met en fuite au moyen de son cor les chevaliers, dont Bradamante (Bra) et Roger (Rug), que les sortilèges d’Atlant avaient dressés contre lui (str. 21). Il faut ensuite revenir sur la gauche, vers l’entrée du palais, où Astolfe soulève une sorte de coffre de pierre (dans le texte, la pierre même du seuil) pour y détruire "alcuna imago", les images, les statuettes magiques, qui assurent l’enchantement du palais (str. 23). Astolphe est représenté à nouveau en dessous, plus sur la droite, lisant sur le livre que lui a donné Logistille les instructions pour le désenchantement du palais (str. 16).     Au-dessus du palais, Astolphe récupère l’hippogriffe qui avait quitté Roger au moment où celui-ci s’apprêtait à violer Angélique (ch. X) puis l’avait rejoint dans sa captivité au château d’Atlant. Pendant ce temps, sur la droite, Bradamante et Roger, tous les deux prisonniers du palais mais incapables alors de s’y reconnaître, se retrouvent et s’embrassent, puis, plus au centre, partent ensemble en direction de Vallombreuse où Roger devrait recevoir le baptême pour pouvoir épouser Bradamante (str. 31-35).     Cependant, au-dessus, toujours à droite, Roger rencontre une dame (Don.) qui pleure pour Richardet, condamné au bûcher pour avoir couché avec Fleur-de-lys, la fille de Marsile (str. 38-41). Pour aller délivrer Richardet, Roger et Bradamante doivent affronter l’épreuve du château de Hauterive (ALTARIVA) représenté tout en haut à droite (str. 47-48). Pinabel, seigneur de ce château, force Aquilant (Aqui.), Griffon (Gri), Sansonnet (Sa.) et Guidon (Gui.) qu’il tient prisonniers à combattre pour lui tous les chevaliers qui se présentent, sauf s’ils acceptent l’humiliation de donner leurs vêtements.     Roger utilise le bouclier magique d’Atlant et triomphe (str. 68). Pendant ce temps, Pinabel qui est sorti du château se trouve face à Bradamante. Il est représenté en haut à gauche sur la gravure, fuyant la colère de celle-ci (Pin., Brad.).


Sujet de recherche : Iconographie du Roland furieux
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Scanner
Photographie sur papier    Commande n° 2315005 du 03/10/2003
Localisation de la reproduction : Montpellier, Inst. de rech. sur la Renaissance l’âge classique & les Lumières
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 18/02/2004
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 14/12/2020
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.