Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La Bataille de Bovines (H. Martin, Hist. de France, 1886) - Bayard
La Bataille de Bovines (H. Martin, Hist. de France, 1886) - Bayard Auteur : Bayard, Émile Antoine (1837-1891)
Œuvre signée.
Graveur : Burgun, Georges Marcel, peintre (et graveur ?) français du 19-20e siècle

Cette notice fait partie d’une série : Henri Martin, Histoire de France populaire, Paris, Furne-Jouvet, s. d. (pièce ou n° 58 / 116)

Datation : 1886

Sujet de l’image : Histoire moderne. 13e siècle. France
Dispositif : Bataille, massacre

Objet indexé dans l’image : Cheval

Nature de l’image : Gravure
Dimensions :  Hauteur 10,4 * Largeur 14 cm

Lieu de conservation : Collection particulière (Cachan)
Notice n° A3932   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé en bas à gauche « Emile Bayard », à droite « G. BURGUN ».
2. Chapitre XXII, « Philippe-Auguste. (1180-1223.) », p. 237.

Analyse de l’image :
     « Philippe s’arrêta près d’un petit pont appelé le pont de Bovines, sur la rivière de Marque, et fit revenir le gros de l’armée qui avait déjà passé outre (27 août 1214). Ce fut un évêque, Guérin de Senlis, ancien chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, qui rangea l’armée française en bataille. Philippe-Auguste, dans sa harangue à son armée, insista beaucoup sur l’excommunication d’Othon et des siens, et sur ce que lui et ses hommes étaient, au contraire, unis à l’Église de Dieu. Les chevaliers demandèrent sa bénédiction, et, levant la main, il pria Dieu de les bénir tous ; puis les trompettes sonnèrent.
    Ce ne furent point des chevaliers, mais des hommes du peuple qui engagèrent la grande bataille… » (Pp. 239-240.)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Cachan, Stéphane Lojkine
Traitement de l’image : Scanner
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 05/12/2005
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.