Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Jeanne d’Arc devant le tribunal (H. Martin, Hist. de France, 1886) - Neuville
Jeanne d’Arc devant le tribunal (H. Martin, Hist. de France, 1886) - Neuville Auteur : Burgun, Georges Marcel, peintre (et graveur ?) français du 19-20e siècle

Cette notice fait partie d’une série : Henri Martin, Histoire de France populaire, Paris, Furne-Jouvet, s. d. (pièce ou n° 105 / 116)

Datation : 1886

Sujet de l’image : Histoire moderne. 15e siècle. France

Nature de l’image : Gravure
Dimensions :  Hauteur 13,7 * Largeur 10,3 cm

Lieu de conservation : Collection particulière (Cachan)
Notice n° A4662   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé en bas à gauche, « BURGUN », à droite, « A de N ». 2. Chapitre XXXIII, Jeanne Darc. (1429-1431.), p. 485.

Analyse de l’image :
    C’est à l’instigation de l’université de Paris que l’inquisition accuse Jeanne d’hérésie et la réclame au duc de Bourgogne qui la tient prisonnière. Pierre Cauchon, ancien docteur de l’université de Paris, mène les poursuites. Ni le roi de France, ni l’archevêque de Reims n’interviennent en faveur de Jeanne. Philippe de Bourgogne vend Jeanne aux Anglais pour 10000 francs d’or (novembre 1430). Malgré les instances de l’Université, que le procès se tienne à Paris, pour plus de sûreté le régent Bedford et le cardinal de Winchester font juger Jeanne à Rouen. Le procès dure cinq mois, conduit par l’évêque de Beauvais, l’archevêché de Rouen étant vacant. « Le 21 février 1431, Jeanne comparut, pour la première fois, devant une assemblée de docteurs réunis autour de l’évêque de Beauvais, dans la chapelle du château de Rouen. Il y avait là plus de quarante assesseurs, pris en très-grande partie dans l’Université de Paris, le reste étaient des ecclésiastiques normands. […] Jeanne, devant le tribunal, se défendit de

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Collection particulière (Cachan)
Traitement de l’image : Scanner
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 07/10/2006
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 21/05/2020
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.