Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Montpellier
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
L’Oranger et l’Abeille (Cabinet des fées T3, 1717)
L’Oranger et l’Abeille (Cabinet des fées T3, 1717)
Cette notice fait partie d’une série : Le Cabinet des fées, Amsterdam, E. Roger, 1717, 8 vol. in-12 (pièce ou n° 24 / 83)

Datation : 1717

Source textuelle : Mme d’Aulnoy, L’Oranger et l’Abeille (CdF, 1697, t2)

Sujet de l’image : Fiction, 17e siècle

Objet indexé dans l’image : Abeille(s)

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Munich, Bayerische Staatbibliothek, Res/P.o.gall. 315-1/8
Notice n° A9358   (n°9 sur 22)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Analyse de l’image :
     Une princesse a été déposée dans son berceau au pays des ogres après un naufrage. Elle est élevée par un couple d’ogres, Ravagio et Tourmentine, et promise à épouser un de leurs fils, les ogrichons. La princesse Aimée secourt un jour un jeune et beau naufragé. Le jeune homme est attrapé par Ravagio, et destiné à être mangé le jour du mariage d’Aimée avec l’ogrichon.
    Chaque nuit, un des deux ogres se lève pour dévorer le prince (qui est le cousin d’Aimée). Mais Aimée le coiffe à chaque fois d’une des couronnes des ogrichons, de sorte que c’est un de leurs enfants qu’ils mangent à la place (comme dans Le Petit Poucet).
    Aimée vole la baguette magique de Tourmentine et s’enfuit avec le prince sur un chameau. Ravagio les poursuit avec ses bottes de sept lieues. Par deux fois, quand il les atteint, Aimée se métamoprhose ainsi que son amant et trompe ainsi son poursuivant. Tourmentine se lance alors à leur poursuite : elle est plus fine et plus difficile à duper.
    Toujours avec la baguette magique et en invoquant la fée Trufio comme elle l’avait vu faire à Tourmentine, Aimé change le chameau en caisse, le prince en oranger et se change elle-même en abeille. Elle en profite pour piquer l’ogresse, qui senfuit en sang.
    Des voyageurs passent alors et emportent la baguette : impossible pour Aimée et le prince de reprendre leur forme d’origine !
   
    Survient alors une princesse, qui avait l’habitude de se promener dans ce bois : la princesse Linda est charmé par cet oranger ! (C’est la gravure).
   
    Linda cherche à cueillir des fleurs de l’oranger, elle en est empêchée à chaque fois par les piqûres de l’abeille. Elle se revêt finalement d’une cuirasse et lui coupe un branche à l’épée : à sa grande surprise la branche saigne !
    Linda convoque les fées pour percer le mystère de cet oranger. Trufio arrive la première et rend leur apparence au prince, puis à Aimée. Trufio conduit les amants réunis dans l’Ile heureuse.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Munich, Bayerische Staatbibliothek
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://books.google.fr/
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 06/05/2012
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 27/05/2019
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.